Un oeil indépendant sur l'immobilier des particuliers en France

Immobilier-danger > Pratique > A quelle période de l’année faut-il acheter ou vendre de l’immobilier ?

Où en est le marché immobilier ? Quelles sont les tendances pour l'immobilier en 2017 ?
> Téléchargez gratuitement le guide de l'achat immobilier en 2017 !

A quelle période de l’année faut-il acheter ou vendre de l’immobilier ?

Savez-vous que l’activité sur le marché immobilier évolue au rythme des saisons ? Le nombre de transactions connaît des pics durant les mois les plus propices et sombrent dans un rythme ralenti pendant toute une partie de l’année. Cet effet saisonnier influence également les prix. Il peut y avoir des écarts de 2 à 3 % sur les prix de l’immobilier juste en fonction du moment dans l’année auquel vous allez vendre ou acheter un logement. Découvrez comment profiter de ces tendances pour réussir votre vente ou avoir de meilleures chances d’acheter à un bon prix.

Une activité immobilière plus ou moins forte selon la période de l’année

Nous avons déjà vu que l’immobilier est un marché cyclique. Les périodes de baisse et de hausse des prix se succèdent. Généralement ces périodes sont très longues, notamment si on les compare à d’autres cycles financiers comme la Bourse.

En plus de ces cycles, il faut également tenir compte du fait que l’immobilier est un marché saisonnier. En fonction du mois de l’année, le volume de transaction et les prix n’évoluent pas de la même manière.

Par exemple, on sait que la plupart des familles avec des enfants souhaitent déménager pendant les grandes vacances scolaires. Ceci afin de privilégier un déménagement avant la rentrée scolaire pour une nouvelle classe en septembre. On a ainsi un pic du nombre de transactions officialisées durant l’été.

L’acte de vente est en moyenne signé 3 mois après la signature du compromis de vente. Cela signifie que la majorité des transactions se concluent au cours du 2ème trimestre (d’avril à juin). Il faut également noter l’effet du printemps et du retour des beaux jours après l’hiver. Cela influence le moral des ménages et les envies d’avancer dans ses projets.

Dans une étude de l'INSEE, on peut retrouver des illustrations de ce phénomène de saisonnalité du marché immobilier. Le volume de transactions immobilières varie en fonction de la période de l’année comme le montre ce graphique :

Fluctuation du nombre de ventes immobilières en fonction des trimestres de l'année

Le trimestre précédent est également un moment important. On voit notamment fleurir les salons immobiliers dès le mois de mars et la presse généraliste fait son chou gras de ses magazines "spécial immobilier".

En revanche, on peut constater qu’il y a beaucoup moins d’actes de vente qui se font au 4ème et au 1er trimestre, cela signifie qu’il y a moins de compromis signés au second semestre. D’après cette illustration de l’INSEE, on peut voir qu’il y a une différence de 18 % du nombre de transactions entre le 1er et le 3ème trimestre. Ce qui correspond à un temps mort pour les compromis de vente au 4ème trimestre avant d’avoir un regain d’activité progressif pour atteindre un pic au 2ème trimestre de l’année (au printemps donc).

Attention donc quand certains spécialistes vous parlent de reprise du marché immobilier au printemps. Il faut distinguer l’effet saisonnier de la réelle hausse d’activité. Pour cela il est préférable de comparer des volumes de ventes et des prix d’une année sur l’autre plutôt que de comparer des trimestres successifs.

Des prix plus élevés au 2ème trimestre ? Et au plus bas au 4ème ?

Ces variations importantes sur les volumes de transactions ont-elles un effet sur les prix ?

Lorsqu’il y a beaucoup plus d’acheteurs sur le marché au printemps, cela favorise la concurrence entre eux par rapport à l’offre de biens à vendre à ce moment-là. La tension se ressent donc logiquement sur les prix. Au printemps, les acquéreurs ont un peu plus de risques qu’une forte négociation sur le prix n’aboutisse pas. Les vendeurs voient normalement le nombre de visites augmenter pendant ces périodes favorables. Si ce n’est pas le cas c’est qu’il y a un problème et qu’il faut y remédier. Pour cela, suivez nos conseils pour savoir quoi faire en cas de difficultés pour vendre. Avec plus de visites, cela laisse à penser que le logement trouvera preneur plus facilement.

Toujours d’après cette même étude de l’INSEE sur le marché immobilier ancien, voici comment évoluent les prix de l’immobilier en fonction du trimestre de vente :

Fluctuation des prix immobiliers en fonction de la période de l'année

On retrouve les mêmes pics et les mêmes creux que pour les transactions. Cet effet des saisons sur le marché immobilier et notamment sur les prix est loin d’être négligeable. L’écart le plus important se situe en Province où le prix d’une maison ou d’un appartement peut coûter près de 3 % moins cher sur un acte conclu définitivement au 1er trimestre par rapport au 3ème trimestre. C’est donc au 4ème trimestre que vous avez le plus de chance de faire une bonne affaire en signer un compromis de vente. Quand on sait qu’un gain sur le prix de 10 % peut baisser de plus de 20 % le coût total d’un achat, cette différence de 2 ou 3 % représente déjà un gain considérable.

Conditions idéales : acheter en fin d’année et vendre au printemps

Vous l’aurez donc compris en fonction de votre situation (vendeur ou acheteur), il y a des moments de l’année qui vous sont profitables et d’autres moins. À vous de tirer parti de cela pour vendre au mieux ou pour acheter au meilleur prix. En dehors des effets des changements de fiscalité qui peuvent venir fausser ces phénomènes saisonniers, ce sont des tendances qui se vérifient chaque année. Autant le savoir et agir en conséquence.

Pour votre achat, il peut être intéressant d’être très actif dans votre recherche et de ne pas hésiter à tenter de belles négociations dès que le marché commence à marquer le pas (à partir de mi-octobre en général) et de conclure par la signature d’un compromis en décembre ou en janvier. Vous aurez ainsi moins de concurrence et plus d’écoute de la part des vendeurs. Retrouvez de nombreux autres conseils pour bien acheter en 2017 grâce à notre guide gratuit ainsi que sur les taux immobiliers en 2017.

En revanche, si vous voulez vendre un bien immobilier, vous avez plus de chances de trouver un acquéreur au printemps et d’en tirer un meilleur prix. Vous devez tout mettre en œuvre pour réussir votre vente à ce moment-là de l’année car une fois l’été passé, il sera beaucoup plus difficile de vendre étant donné qu’il y aura moins d’acquéreurs en recherche active. Les délais pour vendre sont déjà beaucoup plus élevés que par le passé. Il vaut donc mieux éviter de louper le coche durant cette période sous peine de devoir faire beaucoup plus de concessions sur votre prix pour vendre pendant une période moins profitable. Téléchargez notre guide gratuit pour bien vendre son logement en 2017.

Pour aller plus loin :

- Posez-vous ces 25 questions avant d’acheter une maison.

- Suivez ces 10 règles d’or pour réussir son achat immobilier.

- Apprenez à choisir la meilleure banque pour un crédit immobilier en 2017.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir et partagez le :

Faites de nombreux calculs pour trouver les meilleures solutions pour votre projet : utilisez nos calculettes immobilières gratuites !

Naviguez par thématique similaire : Prix immobilier 

Qui sommes nous ? | Contact | Partenaires