Comment choisir le bon placement financier ?

Auteur : David LELONG

Pour choisir comment placer son argent sur des produits financiers, il convient pour commencer de se poser différentes questions. Celles-ci vont vous permettre de mieux cerner vos besoins et le type d’investissement qui est le plus adapté pour y répondre en respectant vos choix sur le risque, la durée du placement, etc.

Pour limiter les risques, il sera également utile de diversifier vos investissements sur différents supports en choisissant plusieurs de ces solutions financières. En effet, plus votre patrimoine est important et plus il se doit d’être réparti sur les différentes classes d’actif.

A partir de cette page, vous avez donc accès à un dossier détaillé sur tous les éléments de votre projet de placement financier. En complément, vous trouverez du contenu supplémentaire sur notre blog « Placements ».

5 questions indispensables pour choisir son type d’investissement

Il existe une multitude de placements financiers possibles. Il peut être difficile de s’y retrouver quand on n’est pas familier avec ces produits et leurs caractéristiques. Chacun d’entre eux possède des avantages et des inconvénients qui en feront un investissement adapté pour vous ou non.

Il n’y a pas un placement qui est adapté à tout le monde. Pour complexifier encore un peu cela, il va être plus intéressant de mixer différents types de placements afin de réduire le risque tout en augmentant le rendement global.

Mais alors comment choisir ? Est-il préférable d’investir dans l’immobilier parce que vous pensez que c’est quelque chose de concret et une valeur sûre ? Faut-il au contraire privilégier la bourse et les actions qui présentent le rendement le plus élevé sur le long terme ? Peut-on se contenter de quelques livrets d’épargne ? Faut-il privilégier des placements plus exotiques ?

Voici 5 questions à vous poser pour orienter votre choix d’investissement.

placement financier

Quels sont vos objectifs ?

Comment définir la meilleure stratégie de placement si vous ne déterminez pas précisément vos objectifs ? Il vous faut clarifier ce que vous attendez de votre investissement. Il peut y avoir de nombreuses raisons d’investir comme par exemple :

  • Faire progresser son patrimoine global à long terme
  • Se préparer un complément de retraite
  • Bénéficier dès maintenant d’un complément de revenus
  • Préparer un beau projet comme un tour du monde, le mariage de vos rêves, une année sabbatique
  • Etc.

Définissez là où vous voulez aller et il sera alors beaucoup plus simple de choisir l’un des bons chemins qui y mènent. Les dispositifs à utiliser ne seront pas les mêmes si vous visez à recevoir régulièrement des intérêts ou des dividendes ou au contraire si vous privilégiez plutôt la création de plus-value sur votre investissement.

Quel horizon de temps ?

Un autre paramètre important va conditionner votre choix de placement financier : sur quelle durée souhaitez-vous investir ? Certains produits ne seront intéressants qu’au bout de plusieurs années, d’autres sont conçus pour du plus court terme.

La seconde question à vous poser est donc sur le temps où vous allez conserver cet investissement.

Il y a les projets qui peuvent être très rentables à très long terme : l’investissement immobilier, la création d’entreprise, etc.

Et il y a des produits plus spécifiques pour du court terme : livrets bancaires dont les livrets à taux promotionnels, le compte à terme, les obligations, etc.

Quel niveau de risque ?

Autre critère à ne pas négliger : quelle est la part de risque que vous êtes prêt à prendre pour gagner plus d’argent avec ce placement ?

De manière générale, plus vous prenez de risque avec votre capital et plus le rendement de votre placement pourra être bon.

Souhaitez-vous conserver coûte que coûte votre capital même si cela ne vous rapporte pas beaucoup (actuellement une rémunération de 1 à 2 % maximum par an pour du placement sans risque) ? Préférez-vous au contraire tenter de gagner beaucoup plus mais en prenant le risque de perdre tout ou partie de votre argent investi en cas de problème ?

Il va falloir vous questionner sur votre profil d’investisseur et votre façon de gérer votre argent. Cela vous permettra de faire le tri parmi toutes les solutions de placement qui existent en 2020.

Investir de l’épargne ou à crédit ?

Lorsque l’on parle de placement financier, on parle généralement d’investir de l’argent que l’on possède déjà. Cela peut prendre différentes notions comme votre épargne, vos capitaux, votre patrimoine, etc.

Vous allez confier cet argent à une banque, une assurance, un courtier, etc. dans le but de gagner de l’argent supplémentaire.

Cependant, il est également possible d’investir à crédit dans certains cas. Vous allez alors emprunter de l’argent à une banque pour l’investir et espérer gagner plus d’argent que les intérêts que vous allez payer à cette banque. On parlera alors de l’effet de levier du crédit qui permet d’investir de l’argent que vous n’avez pas.

Il faut pour cela que la banque accepte de votre faire un prêt pour votre investissement. Cela ne sera pas possible pour tous les placements. Impossible d’emprunter pour mettre de l’argent sur des livrets ou une assurance-vie en fond euros. En revanche, c’est très courant pour de l’investissement immobilier locatif, de l’entreprenariat, etc.

Avez-vous une épargne de précaution ?

Pour gérer les besoins de la vie courante et pouvoir faire face à un besoin d’argent supplémentaire ponctuel, il est fortement recommandé d’avoir un minimum d’épargne de précaution.

Cela peut vous éviter d’être trop souvent à découvert ou de devoir faire un prêt à la consommation pour gérer vos finances courantes.

En fonction des possibilités de chacun et de votre mode de vie, il est très utile d’avoir de 2 à 12 mois de votre train de vie en épargne. Celle-ci doit être disponible très rapidement et être placée sur des supports très sécurisés. Le livret A sera par exemple le choix idéal pour y placer votre épargne de précaution.

C’est ensuite avec votre épargne supplémentaire que vous pourrez envisager plus sereinement des investissements à plus long terme et plus rémunérateur.

Différents types de placements financiers possibles

Désormais vous avez une vision plus claire de ce que vous voulez, sur quel laps de temps et avec quelles caractéristiques de risque ou de crédit. Il convient alors de déterminer quel choix faire parmi les différents supports d’investissement possible. Lesquels seront les plus adaptés à vos besoins ?

Investissement dans l’immobilier

Sur Immobilier-danger.com, l’immobilier est le sujet principal du site. Vous trouverez donc de très nombreuses informations détaillées, des conseils avisés et des outils utiles pour faire de l’investissement immobilier locatif en minimisant les risques et en augmentant votre rentabilité.

Il existe une multitude de façon d’investir dans l’immobilier. Il y en a donc pour tous les profils d’investisseurs (avec ou sans apport, du tout petit projet peu risqué au très gros investissement, avec plus ou moins de connaissance, etc.). Prenez donc le temps d’étudier toutes les opportunités qui s’offrent à vous et de choisir le placement immobilier qui vous convient le mieux en fonction de vos réponses aux questions ci-dessus.

Nous verrons notamment :

Investissement dans des placements sécurisés de types livret d’épargne, fond euros d’une assurance-vie, etc.

Pour ceux qui préfèrent des supports qui ne mettent pas en danger leur capital déjà acquis ou pour sécuriser une partie de son patrimoine, il est utile d’utiliser certains produits financiers sans risque comme par exemple :

  • Les livrets d’épargne : livret A, LDD, compte sur livret, etc.
  • Le PEL ou le CEL
  • Les dépôts à terme
  • Les fonds euros d’une assurance-vie
  • L’épargne salariale sur un support sécurisé
  • Des obligations

Investissement dans des entreprises

En dehors de l’immobilier, des obligations ou des placements sécurisés, vous avez la possibilité d’investir dans des entreprises qui créent de la valeur et vous rémunère pour votre apport de capitaux.

Cela peut se faire de différentes manières :

  • par des actions en bourse
  • par une prise de participation dans des entreprises non cotées
  • par de l’entreprenariat

En France, il est possible de bénéficier de supports comme le PEA (Plan Épargne en Actions) ou le PEA-PME (le même principe mais dédié à de plus petites entreprises) avec des avantages fiscaux non négligeables. Vous ne payez aucun impôt ni prélèvements sociaux sur vos dividendes ou vos plus-values tant que vous ne retirez pas d’argent de votre PEA. Cela permet de faire augmenter votre capital plus vite s’il est bien investi.

Au sein de ces supports, vous aurez aussi la possibilité de choisir vous même vos sociétés sur lesquelles investir ou bien de choisir un ou plusieurs ETF (des fonds spécifiques) qui vont suivre par exemple un indice comme le CAC40.

En outre, il est également possible d’investir dans l’immobilier (SCPI par exemple), dans les sociétés (via des ETF, des fonds ou en direct) ou sur des fonds sécurisés (appelés fonds euros) via l’enveloppe fiscale qu’est l’assurance-vie.

Simulation d'offre pour
investir en loi Pinel

pinel

Comparez les taux
de 100 banques

pret bancaire

Guide investisseur immo
en 12 étapes clés

guide investissement