Un oeil indépendant sur l'immobilier des particuliers en France

Immobilier-danger > Achat de maison ou d’appartement > Les 4 questions à poser quand vous achetez un logement dans une copropriété

Les 4 questions à poser quand vous achetez un logement dans une copropriété

Auteur : David LELONG
Acheter un appartement dans une copropriété signifie que vous allez devoir payer des frais de copropriété et respecter un règlement pour tout ce qui concerne les parties communes. Avant de vous installer dans un immeuble ou dans une copropriété de maisons individuelles, voici les 4 questions indispensables que vous devez poser pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Elles viennent compléter ces 25 questions avant tout achat immobilier.

Se préparer à vivre en copropriété

Avant de partager des parties communes d’un immeuble avec des copropriétaires, il y a quelques mesures de précautions à prendre.

L’appartement que vous achetez vous appartient et demeure votre propriété privée. Seulement, cet appartement est inclus dans un ensemble dont les parties communes sont utiles à toute la collectivité.

Les règles de vie et de gestion sont encadrées par le règlement de copropriété. Ce dernier doit suivre des règles très strictes (régie par la loi du 10 juillet 1965 et mise à jour par la loi ENL du 13 juillet 2006).

Lorsque vous achetez un logement en copropriété, vous devez donc impérativement vous renseigner sur le budget de la copropriété et ses éventuels problèmes.

Quel est le montant annuel moyen des charges de copropriété ?

Le premier type de frais engendré correspond aux charges courantes de la copropriété. Elles comprennent les dépenses de fonctionnement, d’administration et d’entretien.

Un budget est prédéfini à l’avance pour ces charges régulières. La première question à poser au vendeur ou à l’agent immobilier portera donc sur le montant de ces dépenses courantes sur les deux ou trois dernières années.

Pour pouvoir faire face à ces frais, les copropriétaires paient régulièrement une partie de ces dépenses. Pensez donc bien à demander l’échéancier des appels de fonds.

Vous pourrez ainsi intégrer ces futurs frais à votre budget de fonctionnement et les prévoir lorsque vous établirez votre plan de financement.

Quels sont les frais spéciaux sur lesquels vous serez engagé dès votre achat ?

En plus de ces dépenses courantes, viennent s’ajouter régulièrement des frais spéciaux. Ces derniers correspondent à des gros travaux d’entretien, de rénovation ou d’amélioration.

La réalisation de ces travaux est votée lors des assemblées générales. C’est là que sont déterminés les coûts et la répartition des paiements sur les mois ou années à venir.

Une mise aux normes d’ascenseur ou un ravalement de façade peuvent coûter plusieurs dizaines de milliers d’euros. Chaque copropriétaire devra payer sa part en fonction de la répartition des charges de copropriétés.

Avant de signer un compromis de vente pour un bien situé au sein d’un immeuble, il est préférable de vous renseigner sur les travaux qui sont déjà engagés et pour lesquels les versements des paiements ne sont pas encore terminés. À partir du moment où vous serez le propriétaire de l’appartement, ce sera à vous de finir de payer ces travaux.

En prenant connaissance de ces futurs frais supplémentaires avant d’acheter, vous pouvez en tenir compte lorsque vous négocierez le prix de l’appartement. C’est un argument important pour faire baisser le prix.

Des travaux ont-ils été votés dernièrement ?

De la même manière, certains travaux viennent peut-être d’être votés ou sont sur le point de l’être. Ce sera à vous en tant que nouveau propriétaire de financer la part des travaux qui vous revient.

Comme pour les travaux déjà engagés, vous devez donc prendre connaissance des éventuelles dépenses importantes qui sont prévues.

Lorsque vous venez d’acheter, de payer plusieurs milliers d’euros de frais de notaire, etc. Il n’est pas toujours évident de pouvoir faire face à des dépenses importantes et non prévues quelques mois après...

Pour obtenir des réponses à ces questions, demandez une copie des procès-verbaux des deux dernières assemblées de la copropriété. Vous y trouverez toutes les informations indispensables à savoir avant de vous engager.

Vous trouverez surement les coordonnées du syndic sur le panneau d’affichage de l’immeuble. Prendre quelques minutes pour téléphoner ou rencontrer le président du syndic peut vous apporter des réponses à toutes vos questions sur le budget de la copropriété et sur sa bonne tenue.

Pour limiter les abus sur ces frais, découvrez 12 astuces pour réduire les frais de copropriété.

Mise à jour : depuis l’entrée en vigueur d’une partie des textes de la loi ALUR, certains documents sur l’état de la copropriété doivent désormais obligatoirement être annexés à tout compromis de vente. L’acquéreur obtiendra ainsi plus d’informations sur les frais engagés par la copropriété et ce qu’il devra payer. Découvrez la liste des informations à fournir sur la copropriété.

Pour aller plus loin :

- Posez-vous ces 25 questions avant d’acheter un appartement ou une maison.

- Prenez connaissance avant d’acheter de tous les frais liés à l’achat d’un appartement.

- Suivez nos conseils pour choisir votre banque pour un prêt immobilier.

- Informez-vous sur les frais de garantie d’un crédit immobilier.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir et partagez le :

Où en est le marché immobilier ? Quelles sont les tendances pour l'immobilier en 2019 ?
> Téléchargez gratuitement le guide de l'achat immobilier en 2019 !

Faites de nombreux calculs pour trouver les meilleures solutions pour votre projet : utilisez nos calculettes immobilières gratuites !


Qui sommes nous ? | Contact | Vu dans la presse | Partenaires