Immobilier particulier : site conseils immobiliers - France

Un oeil indépendant sur l'immobilier des particuliers en France

Immobilier-danger > Actualité immobilière > Immobilier janvier 2016 : les chiffres du mois

Où en est le marché immobilier ? Quelles sont les tendances pour l'immobilier en 2016 ?
> Téléchargez gratuitement le guide de l'achat immobilier en 2016 !

Immobilier janvier 2016 : les chiffres du mois

Les premiers chiffres communiqués sur le marché immobilier en janvier 2016 nous permettent de faire un point complet sur ce qui fait l’actualité immobilière de ce début d’année. Nous reviendrons donc en détails sur les derniers chiffres sur les prix des logements de l’INSEE, sur la révision des courbes de Friggit, sur les nouvelles baisses des taux de crédit immobilier et la baisse des renégociations, sur les changements de taux pour le PEL et enfin sur la diminution de l’indice des loyers.

Mise à jour : découvrez les chiffres de l’immobilier en septembre 2016.

Prix de l’immobilier : -1.7 % sur un an au 3ème trimestre 2015

Pour compléter notre analyse détaillée des tendances pour l’immobilier en 2016, nous allons revenir sur les derniers chiffres mis à jour par l’INSEE sur l’évolution des prix des logements en France au 3ème trimestre 2015. Les évolutions citées dans ce précédent article étaient celles provisoires communiquées fin novembre. Depuis, l’INSEE a publié des premières consolidations en janvier 2016 et cela nous donne un aperçu plus réaliste de l’évolution du prix des maisons et des appartements en France.

Voici ce que nous pouvons retenir pour les données corrigées des variations saisonnières et en comparaison annuelle :

- Les prix des logements sur l’ensemble de la France métropolitaine baissent de 1.7 %. Ceux des appartements diminuent un peu plus avec -1.8 % contre 1.6 % pour les prix des maisons.

- En Ile-de-France, les prix sont à -1.2 % de ceux d’il y a un an pour l’ensemble des biens. Les appartements à Paris ne diminuent que de 0.9 %, tandis qu’en Petite Couronne les prix des logements baissent de 1.1 % et ceux en Grande Couronne de 1.6 %.

- En Province, la tendance baissière est également bien présente avec -1.9 % pour l’ensemble (-2.3 % pour les appartements et -1.7 % pour les maisons). On notera que contrairement à ce qui se passe depuis quelques années, les prix des appartements baissent plus vite dans les villes de plus de 10 000 habitants avec -2.4 % (avec -2.5 % pour les villes-centres et -2.0 % pour les banlieues) que dans les villes plus petites ou les biens en zone rurale (-1.9 %).

Les disparités d’évolution des prix de l’immobilier au sein des grandes régions restent également fortes. On notera par exemple un -3.0 % pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (-2.3 % pour les appartements et -3.7 % pour les maisons), contre -1.5 % en Rhône-Alpes (-1.7 % pour les appartements et -1.3 % pour les maisons) ou -0.8 % dans le Nord-Pas-de-Calais (-3.0 % pour les appartements et -0.4 % pour les maisons).

Correction sur les courbes de Friggit

Dans notre article sur les courbes de Friggit en décembre 2015, nous vous signalons que les chiffres utilisés pour le calcul des derniers points des courbes étaient provisoires. Ces données ont été mises à jour, ainsi on constate avec les courbes de janvier 2016 une version plus proche de la réalité :

Courbes et tunnel de Jacques Friggit pour la France en janvier 2016

Ce graphique provient des travaux de Jacques Friggit.

Vous constaterez également que la hausse annuelle du nombre de ventes et du montant total des ventes se poursuit. Une bonne nouvelle pour les collectivités locales et les départements qui vont ainsi récupérer plus d’argent via plus de droits de mutation.

Suivi de l'évolution des prix de l'immobilier par rapport aux revenus différenciés pour Paris, l'Ile-de-France et la Province

Ce graphique provient des travaux de Jacques Friggit.

Comme nous l’avons vu dans notre analyse précédente, les prix des logements restent surévalués par rapport aux revenus et cela ne provient pas uniquement que des excellentes conditions de financement actuelles.

Une année 2016 qui commence par des taux immobiliers très bas

Après une année 2015 avec des taux extraordinairement bas tout au long de l’année, 2016 commence avec des conditions toutes aussi excellentes. Comme nous l’avons vu dans notre analyse des taux de crédit immobilier en janvier 2016, le taux moyen du mois dernier est de 2.20 % et les courtiers annoncent encore de légères diminutions des taux d’intérêt pour ce début d’année 2016.

Les acquéreurs qui ont besoin d’un financement profitent donc toujours de très bonnes conditions d’emprunt. Et cela devrait se poursuivre dans les semaines à venir.

Du côté des rachats de prêt ou des renégociations, cela reste également très intéressant pour bénéficier des taux bas et faire réduire le coût de vos anciens emprunts. Néanmoins, beaucoup d’anciens prêts ont déjà profité des taux très bas pour bénéficier de ce type d’opération. Comme l’indiquent les derniers chiffres de la Banque de France, la part de la production de nouveaux crédits immobiliers qui provient des renégociations ou rachats n’est plus que de 37 % alors qu’elle a parfois dépassé les 50 % sur certains mois de 2015.

Des changements importants sur le PEL

Pour faire face à la baisse conséquente des taux, les conditions du Prêt Épargne Logement vont être adaptées dès le 1er février 2016. Les taux d’épargne et d’emprunt vont en effet baisser pour tous les nouveaux contrats souscrits à partir du 1er février 2016.

Concrètement, dans la version actuelle du PEL, le taux de rémunération de l’épargne est fixé à 2.00 %. Le taux d’emprunt qu’il est possible d’obtenir avec celui-ci est fixé à 3.20 %. Autant dire que cette version actuelle du PEL est très avantageuse pour l’épargnant avec un taux bien supérieur à celui du livret A (actuellement à 0.75 % et qui le restera au 1er février 2016). En revanche, le prêt associé à ce PEL est complètement inutile puisque les taux moyens sont à 2.20 % et que quasiment 100 % des emprunteurs obtiennent un taux fixe avec un crédit immobilier classique en dessous de 3.20 %.

Les nouvelles conditions pour les Plans d’Épargne Logement ouverts à compter du 1er février 2016 viennent modifier ces taux. Celui de l’épargne va baisser à 1.50 % tandis que celui du crédit va être réduit à 2.70 %.

Nous vous conseillons donc d’ouvrir très rapidement un PEL avant le 1er février 2016 afin de profiter des conditions actuelles plus avantageuses si vous n’en avez pas encore (un seul PEL est possible par personne). Cela reste en janvier 2016, le meilleur placement sans risque et avec la disponibilité de l’épargne.

Il n’y aura pas de hausse des loyers possible à cause de l’IRL qui diminue de 0.01 % sur un an

Ce n’est que la 2ème fois de son histoire que cela arrive. L’indice de révision des loyers calculé tous les trimestres par l’INSEE affiche une variation négative sur un an avec -0.01 % au 4ème trimestre 2015. Avec un indice à 125.28 au 4ème trimestre 2015 contre 125.29 un an plus tôt. Retrouvez tout l’historique d’évolution de l’indice des loyers.

Évolution de l'IRL en janvier 2016

C’est une bonne nouvelle pour tous les locataires dont le loyer est indexé sur cet indice du 4ème trimestre. En effet, cela signifie que leur propriétaire ne pourra pas augmenter leur loyer cette année.

Pour aller plus loin :

- Découvrez nos conseils pour l’achat de votre maison ou de votre appartement.
- Retrouvez toutes nos informations sur l’évolution des prix de l’immobilier en 2016.
- Informez-vous sur la vente d’un bien immobilier en 2016.

Ne manquez aucune des évolutions du marché immobilier en France en vous abonnant gratuitement pour recevoir nos articles par mail :

S'abonner par mail :
Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir et partagez le :

Faites de nombreux calculs pour trouver les meilleures solutions pour votre projet : utilisez nos calculettes immobilières gratuites !

Naviguez par thématique similaire : Prix immobilier Immobilier 2016 

Qui sommes nous ? | Contact | Partenaires | Hit-Parade