Un oeil indépendant sur l'immobilier des particuliers en France

Immobilier-danger > Actualité immobilière > Immobilier septembre 2018 : les chiffres et informations du mois

Immobilier septembre 2018 : les chiffres et informations du mois

Auteur : David LELONG

Cette rentrée 2018 est riche en informations et en chiffres sur le marché immobilier français. Nous reviendrons tout d’abord sur les derniers chiffres et graphiques sur l’indice Notaires-INSEE sur le marché de l’immobilier ancien au 2ème trimestre 2018. Puis nous ferons un point sur le marché immobilier neuf au 2ème trimestre 2018 avant de regarder comment évoluent les taux de crédit immobilier et les tendances pour les semaines à venir.

Nous finirons ensuite par un point sur les risques identifiés par la BCE de bulle immobilière en Europe à cause des taux bas et sur le renfort des contrôles au niveau des professionnels du diagnostic immobilier.

Retrouvez tout ce qui fait l’actualité immobilière de septembre 2018 ci-dessous.

Indice Notaires-INSEE au 2ème trimestre 2018

L’INSEE vient de communiquer le 6 septembre 2018, une nouvelle version de présentation des différents chiffres et graphiques sur l’indice Notaires-INSEE sur les prix de l’immobilier ancien en France.

La première constatation porte sur l’évolution des ventes sur 12 mois glissants. Elle est globalement stable avec 953 000 transactions immobilières sur un an à fin juin 2018. Le contexte des taux proches des plus bas permet de booster la dynamique des ventes depuis 2 ans.

Courbe sur l'évolution des ventes sur 12 mois glissants de logements anciens

Il est en très légère baisse par rapport au trimestre précédent, mais toujours au-dessus du niveau d’il y a un an, même en tenant compte de l’accroissement du parc de logements de 1 % par an.

AU niveau des prix, comme nous l’avons rappelé dans notre article "Faut-il acheter maintenant avec des taux bas ou attendre une baisse des prix ?", si la bulle immobilière française a éclaté, ce n’est pas par une chute des prix qui sont globalement très stables depuis 2008, mais par une forte chute des taux qui a permis de rendre plus accessible ces logements à des prix très élevés :

Courbe sur l'évolution des prix de l'immobilier ancien dans différents secteurs en France

En ce qui concerne les derniers chiffres, on peut voir que les données provisoires donnent une hausse moyenne de 2.8 % sur un an au 2ème trimestre 2018 (+3.3 % pour les appartements et +2.5 % pour les maisons).

Variation des prix des logements anciens en septembre 2018 - source INSEE

Il faut néanmoins rappeler la grande hétérogénéité des variations de prix en fonction des secteurs. Si la hausse des prix sur un an est annoncée de 4.1 % en Ile-de-France, elle n’est plus "que" de +2.3 % en Province. Dans chacune de ces régions, il y a également de fortes disparités :

- Paris, le prix du mètre carré d’un appartement augmente de 7.1 % sur un an, mais de 3.7 % en Petite Couronne et de 0.9 % en Grande Couronne.

- En Province, il faut distinguer les tendances dans les grandes villes comme Lyon, des secteurs moins dynamiques. Les chiffres ne sont pas encore communiqués pour le 2ème trimestre 2018, mais par exemple ceux du 1er trimestre en donnée semi-définitives donnent +10.3 % sur les appartements à Lyon quand ils font +0.8 % sur les agglomérations rurales de moins de 10 000 habitants ou encore +0.0 % dans les Hauts-de-France.

- Pour les maisons, il faut distinguer des évolutions de +2.5 % en Ile-de-France ou en Provence-Alpes-Côte d’Azur à celles des prix en Auvergne-Rhône-Alpes à +1.4 % ou en Hauts-de-France à +1.1 %.

Au-delà de ces statistiques globales qui englobent des milliers de marchés immobiliers hétérogènes, il convient de prendre le temps de suivre les évolutions plus spécifiques à votre ville, à votre type de biens, etc. Par exemple, en utilisant l’un de ces 7 sites pour suivre les prix de l’immobilier dans votre ville ou encore mieux en demandant une estimation immobilière gratuite spécifique pour votre bien immobilier.

Évolution du marché immobilier neuf

Au 2ème trimestre 2018, le nombre de logements neufs vendus a été de 34 100, soit 1.7 % de plus qu’au 2ème trimestre 2017. Les tendances sont très différentes en fonction du type de logement :

- +2.3 % pour les logements collectifs.

- -4.9 % pour les maisons individuelles.

Ces bons chiffres devraient ne pas se poursuivre dans les prochains trimestres. En effet, ceux sur le nombre de logements mis en vente sont ne baisse importantes :

- -12.8 % en moyenne.

- -12.4 % pour les logements neufs collectifs.

- -17.2 % pour les logements individuels.

Si dans les zones A, B2 et C, les chiffres suivent les tendances globales, il faut noter que les communes en zone B1 connaissent des baisses plus marquées : les réservations à la vente y sont en baisse de 10.3 % et les mises en vente en baisse de 20.6 %.

Des taux immobiliers stables, possibles nouvelles baisses à venir

Cet été les conditions de financement pour un achat immobilier sont restées très stables. Il n’y a effectivement pas eu beaucoup de changements au niveau des taux de prêt immobilier moyens.

Par exemple, le taux d’intérêt moyen donné par l’observatoire Crédit Logement est resté en août identique à celui de juillet à 1.43 %. C’est ce que vous avez pu découvrir dans notre analyse et tendance des taux immobiliers en septembre 2018.

Nous avons également évoqué, dans ce précédent article, le fait qu’il pourrait y avoir de nouvelles petites baisses des taux de crédit immobilier dans les semaines à venir. Les banques vont profiter du dernier temps fort de l’année sur le marché immobilier pour augmenter leur production de crédit immobilier. Elles vont pour cela dévoiler de nouvelles offres commerciales plus agressives pour se démarquer de leurs concurrents.

Pour obtenir le meilleur taux possible pour votre dossier personnel pour un achat ou une renégociation, remplissez cette simulation de crédit immobilier.

Inquiétude de la BCE sur une possible bulle immobilière en Europe

L’installation d’une longue période de taux très bas en Europe fait craindre à certains membres de la BCE à des risques de bulle immobilière en Europe.

La BCE tente d’envisager les prochaines crises qui nous guettent et la plus probable est celle d’une bulle financière sur les logements causés par les taux historiquement bas qui font exploser les prix dans certaines régions.

Si le risque est présent globalement en Europe, il faut rappeler qu’il est différent d’un pays à un autre. Certains sont adeptes de nombreux prêts à taux variable et sont donc très exposés à une remontée des taux.

En revanche, d’autres comme la France, favorisent les taux fixes. Les ménages n’auront donc pas de difficultés supplémentaires pour rembourser leur mensualité de crédit immobilier en cas de hausse des taux et de baisses des prix.

Cette menace reste néanmoins réelle pour l’équilibre des finances mondiales et européennes. Nous avons encore des conséquences aujourd’hui d’une folie immobilière américaine qui a débouché sur la faillite de la banque Lehman Brothers et de tout ce qui en a découlé.

Taxe foncière 2018

Le mois de septembre n’est pas que le mois de la rentrée. C’est aussi le mois de réception des avis de taxe foncière 2018 pour tous les propriétaires de biens immobiliers imposés annuellement.

Comme vous pouvez le voir dans notre calendrier des impôts locaux en 2018, c’est en effet en septembre que l’administration fiscale envoie les avis de taxe foncière.

En outre, vous avez jusqu’à la fin du mois de septembre pour adhérer au prélèvement à l’échéance. La date limite de paiement de cet impôt local est fixé au 15 octobre 2018 par courrier ou à votre centre des impôts. Ceux qui payent par Internet bénéficient d’un délai supplémentaire de 5 jours, soit jusqu’au 20 octobre 2018.

Retrouvez :

- Les modalités de calcul de votre taxe foncière.

- La liste des exonérations et abattements pour la taxe foncière en 2018.

- Un point sur qui doit payer cette taxe foncière pour différentes situations.

Des diagnostiqueurs immobiliers bientôt plus contrôlés

Il y a de nombreuses plaintes au niveau de la qualité de certains diagnostics immobiliers réalisés pour mettre en vente ou en location un logement depuis plusieurs années.

L’État essaye enfin d’améliorer les choses de ce côté-là en mettant en place de meilleurs contrôles au niveau des connaissances et compétences des diagnostiqueurs. Ces derniers seront donc soumis à la procédure unique de certification des compétences et de contrôle à compter du 1er avril 2019.

En échange de ces contrôles supplémentaires, les professionnels du secteur ont obtenu un allongement de leur durée de validité de certification (7 ans, contre 5 auparavant) et une harmonisation des différentes procédures de certifications pour différents types de diagnostics.

Pour rappel, voici les 10 diagnostics immobiliers obligatoires pour vendre un bien immobilier et les 6 diagnostics obligatoires pour louer un logement.

Article initial publié le 17/09/2018

Pour aller plus loin :

- Posez-vous ces 25 questions avant d’acheter un appartement ou une maison.

- Utilisez ces 7 sites pour suivre les prix de l’immobilier.

- Informez-vous sur les banques qui font les meilleurs taux en 2018.

- Regardez ce que vous pouvez gagner en passant par un courtier immobilier.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir et partagez le :

Où en est le marché immobilier ? Quelles sont les tendances pour l'immobilier en 2018 ?
> Téléchargez gratuitement le guide de l'achat immobilier en 2018 !

Faites de nombreux calculs pour trouver les meilleures solutions pour votre projet : utilisez nos calculettes immobilières gratuites !

Naviguez par thématique similaire : Prix immobilier Bulle immobilière Immobilier 2018 

Qui sommes nous ? | Contact | Partenaires