Votre projet d’achat immobilier engendre de nombreux frais au fil de vos démarches. Afin d’avoir un aperçu clair des dépenses liées à votre emprunt, il est important de mesurer chacune d’entre elles en tenant compte de leurs calculs respectifs. Parmi celles-ci, et si vous avez fait appel à un courtier en prêt immobilier pour vous accompagner, des frais de courtage peuvent être à prévoir. Mais quels services couvrent-ils et comment les calculer ?

A quoi correspondent les frais de courtage ?

Un courtier en immobilier perçoit toujours une commission sur le montant total de votre emprunt bancaire. Considéré en tant qu’apporteur d’affaires par votre banque, cette rémunération n’impacte en rien votre taux de prêt immobilier. Cependant, votre courtier peut également fixer des frais de courtage supplémentaires qui correspondent aux différents services offerts par ce dernier.

En effet, suivant la complexité de votre dossier et l’investissement nécessaire pour répondre à votre situation, un courtier immobilier peut facturer des frais de courtage à l’emprunteur, qui sont parfaitement indépendants de sa commission bancaire. Généralement compris entre 950 euros et 2500 euros, ces derniers seront à régler uniquement à la signature de votre prêt immobilier et doivent figurer dans le mandat d’exercice qui vous unit.

Le montage financier de votre emprunt, le montant total de ce dernier, ou encore la complexité de votre demande (risque aggravé, apport faible, etc) sont des critères déterminants dans la facturation de votre courtier en prêt immobilier. Ses méthodes de travail sont également à prendre en compte et pourront impacter les frais de courtage. S’agit-il de simples conseils, d’une orientation pertinente vers certains de ses partenaires bancaires uniquement, ou bien d’un accompagnement de chaque instant qui s’occupent également de monter votre dossier d’emprunt ?

Ces services bien différents les uns des autres n’impliquent pas le même temps de travail et peuvent donc influer sur vos frais de courtage. Par conséquent, il est important de définir avec votre courtier les missions que vous souhaitez, ainsi que la rémunération à prévoir pour ces dernières, dans le mandat.

calcul des frais de courtage pour un prêt immobilier

Comment sont déterminés les frais de courtage ?

Pour comprendre la différence des frais de courtage avec d’autres frais liés à votre emprunt, il peut être intéressant de savoir comment sont calculés les frais de notaire par exemple. Ces derniers sont indissociables d’un achat immobilier et sont avant tout réglementés. De ce fait, quel que soit le notaire de votre dossier, les frais appliqués seront d’environ 8% du montant net vendeur et ne peuvent être réduits.

Les frais de courtage, quant à eux, interviennent uniquement si vous avez fait appel à un courtier immobilier et ne représentent généralement qu’environ 1% du montant de votre prêt. Toutefois, aucune réglementation n’entre en vigueur cette fois-ci, les tarifs appliqués peuvent donc varier d’une agence de courtage à une autre suivant les services et les méthodes de travail proposées.

Cette diversité des offres vous permet donc de faire jouer la concurrence, mais aussi de négocier les frais de courtage auprès de votre courtier.

À noter que certains courtiers apparaissent comme gratuits pour les emprunteurs puisqu’ils n’appliquent aucun frais de courtage. Certains courtiers se rémunèrent uniquement par le biais de la commission bancaire. Là encore, cette notion doit apparaître dans le mandat d’exécution signé ensemble.

Quel que soit le type d’accompagnement souhaité, les frais de courtage ne doivent pas être dissociés de l’économie que ce type de professionnel peut vous faire réaliser sur le montant total de votre prêt immobilier. En effet, cette dernière peut aller jusqu’à 20% du total de votre emprunt sur certains dossiers, les frais de courtage sont alors un investissement des plus avantageux pour votre projet et votre budget.

 

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn