Comment devenir courtier en prêt immobilier ?

Auteur : David LELONG | Date de modification : 22 novembre 2022

L’achat immobilier est un projet pouvant s’avérer complexe pour les particuliers n’étant pas familiarisé avec le milieu. De façon à profiter d’un accompagnement rassurant dans leur démarche, nombreux sont ceux sollicitant un professionnel. Nous parlons ici de courtiers immobiliers, dont le métier comporte différentes facettes. Missions, formations, rémunération, nous répondons ici à chacune de vos questions concernant la profession de courtier immobilier.

SIMULATION PRET IMMOBILIER >>

Quel est le rôle d’un courtier immobilier ?

Avant toute chose, lorsque l’on évoque le métier de courtier immobilier, il convient de mettre en lumière le rôle de ce dernier. Dans le cadre d’un achat immobilier, le courtier immobilier aura pour mission d’accompagner les futurs acquéreurs dans chacune de leurs démarches. De la recherche du bien de vos rêves à la signature, ce dernier intervient dans toutes les étapes. Il saura vous rassurer dans votre projet, tout en facilitant le processus, pour un achat en toute sérénité.

Lors d’un achat immobilier, nous notons différentes phases, toutes aussi importantes les unes que les autres. Ces dernières demandent des compétences et connaissances diverses et variées, dont devra faire preuve votre courtier immobilier. Ainsi, dès lors que vous avez déterminé les modalités de votre projet, votre courtier saura vous aider à le concrétiser.

De façon à pouvoir remplir chacune de ces missions, le courtier doit faire preuve d’une réelle polyvalence, mais devra également présenter deux habilitations : IOBSP (Intermédiaire en Opération de Banque et Service de Paiement) et ORIAS (Organisme pour le Registre Unique des Intermédiaires en Assurance).

quelle formation pour devenir courtier immobilier ? Pour être salarié dans une entreprise qui conseille son client pour un crédit ou une assurance ? Après une création de société ?

Devenir courtier immobilier : les études et formations

Vous l’aurez compris, un courtier immobilier doit être en mesure de présenter de nombreuses compétences et connaissances. De façon à acquérir ces dernières, il se doit  alors de suivre un cursus dédié. Comme de nombreuses autres professions, plusieurs voies d’accès vous permettront de pratiquer ce métier. La condition principale reposera sur l’habilitation IOBSP mentionnée précédemment, pouvant être obtenue de différentes façon. Nous vous présentons ici les études vous ouvrant les portes du métier de courtier immobilier.

Les études supérieures

L’habilitation IOBSP peut s’obtenir grâce à un bac +2, dans l’un des domaines suivants : la finance, la banque ou encore l’assurance. Il devra alors avoir obtenu l’un des diplômes suivants afin d’exercer le métier :

  • BTS Assurance
  • BTS Professions Immobilières
  • DUT Carrière juridique
  • DEUST Banque Organismes Financiers et de Prévoyance

Toutefois, nous notons que plus le niveau d’études est élevé, plus aisé il sera d’évoluer dans le métier et gagner en crédibilité auprès des cabinets, comme des clients. Vous pourrez alors compléter votre cursus par une formation complémentaire :

  • Un bac +3 avec une licence professionnelle dans le domaine banque, de l’assurance ou de la finance ;
  • Un bac +5 avec un diplôme d’École supérieure de commerce et de gestion, un diplôme d’ingénieur, le diplôme de l’École nationale d’assurance, un master professionnel de droit, d’assurance ou de finance, un diplôme d’université de l’institut des assurances.

La validation des acquis de l’expérience

Parmi les possibilités s’offrant à vous afin de devenir courtier immobilier, nous retrouvons la validation des acquis de l’expérience. De façon à compléter un niveau d’étude pas assez élevé, cela vous permet de pouvoir tout de même exercer cette profession. De toute évidence, l’expérience en question devra être liée au secteur des opérations de banque. Deux possibilités s’offrent à vous :

  • Avoir travaillé deux ans minimum en tant que cadre durant les trois dernières années avant l’immatriculation à l’ORIAS
  • Avoir travaillé quatre ans minimum sous un statut autre que celui de cadre, durant les cinq années précédant l’immatriculation à l’ORIAS

Les formations

De façon à devenir courtier immobilier, il vous est également possible de suivre une formation professionnelle. Dans l’un des établissements agréés, des formations de 150 heures vous permettront d’acquérir les compétences nécessaires à la pratique du métier.  Nous notons que ces formations sont approuvées par le Ministère de l’Économie et vous offriront une réelle légitimité.

Ainsi, même si votre formation initiale via vos études n’était pas dans ce domaine d’activité, il est tout à fait possible de se ré-orienter par le biais d’une formation professionnelle reconnue ou en devenant salarié d’une entreprise dans le secteur du financement afin de faire valider vos acquis d’ici quelques années.

Les compétences indispensables pour devenir courtier immobilier

De façon à exercer le métier de courtier immobilier, il est indispensable de présenter l’une des formations ou expériences citées précédemment. En parallèle, vous devrez également être en mesure de mettre en avant des qualités bien particulières, faisant de vous un courtier crédible et fiable pour accompagner votre client dans sa recherche de crédit au meilleur taux. Nous vous présentons ici les capacités essentielles à un tel exercice.

Les qualités humaines et pédagogiques

L’achat d’un bien immobilier représente un réel engagement de la part des acquéreurs qui concrétisent alors un projet issu d’une mûre réflexion. Avec un investissement tant financier qu’émotionnel, ces derniers devront alors être rassurés tout au long de ce projet majeur. En tant que courtier immobilier, vous devrez être en mesure de les accompagner dans cette étape de leur vie d’adulte, pour un achat en toute sérénité.

Par ailleurs, dans la majorité des cas, lorsque des particuliers s’engagent dans un tel projet, ils n’ont pas connaissance des différentes subtilités qu’implique ce dernier. En tant que courtier immobilier, vous devrez être capable de les familiariser avec les démarches, en toute simplicité. Il faudra pouvoir expliquer simplement les différences entre chaque contrat des différentes offres de crédit que votre réseau de partenaires bancaires pourra leur proposer.

Les compétences commerciales

Parmi les principales missions d’un courtier immobilier, nous retrouvons son rôle de négociateur. En effet, ce dernier doit savoir dénicher une offre de prêt adaptée à vos besoins et capacités financières, grâce à ses capacités de négociation. Si toutefois les clients souhaitaient embaucher plusieurs courtiers, vous devrez alors être en mesure de vous démarquer de la concurrence en vous présentant des plus convaincants. Sachez qu’un courtier en crédit immobilier n’est payé qu’en cas d’offre acceptée. Il faut donc être en capacité de conclure avec un client et de lui dénicher les meilleures offres du marché pour éviter qu’il ne trouve mieux en démarchant un autre établissement prêteur ou en passant par un autre courtier. La signature d’un mandat avec un client n’entraîne pas systématiquement une rémunération.

De plus, un courtier doit être capable de faire preuve d’organisation et de gérer plusieurs dossiers de façon simultanée, tout en demeurant disponible pour chacun de ses clients. En effet, il peut arriver que ces derniers tentent de vous joindre afin d’en savoir plus sur l’avancée de leur projet, auquel cas vous devrez être capable de faire preuve de disponibilité et répondre à leurs interrogations dans les meilleurs délais.

L’expertise

Comme mentionné précédemment, le métier de courtier immobilier implique d’accompagner vos clients dans chacune des étapes de leurs projets, aussi diverses et variées soient-elles. Ainsi, vous devrez posséder de nombreuses connaissances et compétences spécifiques afin de vous adapter aux différents besoins de la clientèle. Il ne suffit pas de trouver le taux d’emprunt le plus bas mais également de bien définir toutes les autres conditions importantes d’un contrat de financement de ce type (négociation des indemnités de remboursement anticipé, prêt modulable ou avec des possibilités de suspension, choix de la bonne garantie, etc.).

En parallèle, il est à noter que s’il est indispensable de tout connaitre du secteur immobilier notamment au niveau juridique, il est également important de vous familiariser avec les attentes des établissements bancaires et des assureurs, de manière à mieux cibler les profils recherchés. De cette façon, vous serez à même de rapidement trouver une offre de prêt compatible pour vos clients. Il en est de même au niveau des assurances emprunteurs. Vous devez être capable d’identifier quelle est le meilleur contrat d’assurance de prêt immobilier en fonction du profil de client et de son projet.

Courtier immobilier : les différents statuts

Un courtier en assurance peut exercer son métier de différentes façons. Chaque statut présente ses propres avantages et inconvénients, que nous vous détaillons ici afin que vous puissiez choisir l’alternative vous convenant le mieux.

Pratiquer dans un cabinet

De nombreux courtiers immobiliers privilégient l’exercice au sein d’un cabinet, notamment pour les aspects rassurants qu’il propose. Cela vous assure de trouver aisément des clients, et d’être rémunéré en toutes circonstances. En effet, la stabilité financière fait partie des avantages principaux d’un tel statut. En parallèle, travailler dans un cabinet vous permet également d’évoluer progressivement et d’obtenir plus de responsabilités. Cela vous évite les soucis de la création d’entreprise et toutes les charges supplémentaires d’un entrepreneur. Vous devrez néanmoins vous conformer aux pratiques de cette entreprise.

Devenir salarié d’une entreprise de courtage, c’est l’une des meilleures options si vous n’avez pas beaucoup d’expérience. C’est la réponse la plus simple et la plus rapide à la question « comment devenir courtier ? ». Néanmoins, après quelques années, vous aurez peut-être envie d’indépendance et de plus de possibilités de progression notamment au niveau de votre salaire de courtier immobilier.

Pratiquer en tant qu’indépendant

Parmi les statuts pour lesquels vous pourrez opter, nous retrouvons les indépendants. Ces derniers seront confrontés à de nombreuses responsabilités puisque, contrairement à un salarié de cabinet, un courtier indépendant devra être en mesure de trouver ses propres clients. Cependant, ce dernier pourra profiter de revenus plus intéressants, bien que parfois moins réguliers, en particulier lorsqu’il débute dans le milieu.

Pratiquer en tant que franchisé

Un courtier franchisé pratique dans les mêmes conditions qu’un indépendant, si ce n’est que ce dernier aura la possibilité de s’appuyer sur un réseau de courtiers ; ce qui peut s’avérer avantageux pour les jeunes courtiers.

En règle générale, lorsque vous débutez dans le métier, il est recommandé d’opter pour un statut de salarié au sein d’un cabinet de courtage, ou bien de travailler en tant que courtier franchisé. Moins risqués et plus sécurisants financièrement, ces derniers sont les statuts les plus privilégiés.

Comment est rémunéré un courtier immobilier ?

Enfin, dès lors que nous avons abordé les différentes formations et statuts envisageables pour un courtier immobilier, il est intéressant d’évoquer la notion de rémunération. En réalité, cette dernière peut provenir de deux sources différentes que sont :

  • Les frais de courtage : toutes les missions liées aux dossiers, directement payés par le futur acquéreur. Pour le client on parle aussi du prix du courtier immobilier.
  • La commission d’apporteur d’affaires, réglée par les banques à chaque dossier conclu
  • Le salaire fixe dans le cadre d’un salariat avec possibilité de prime sur les résultats de la société ou de votre activité

Il est à noter que les frais de courtage ne sont pas facturés par tous les professionnels, en particulier pour les courtiers numériques. Même si cela est de plus en plus rare, il est encore possible de trouver un courtier immobilier gratuit. Dans l’ensemble, pour une meilleure fiabilité financière, en particulier lors de vos débuts, il est conseillé de privilégier un salaire fixe de salarié courtier ou d’opter pour la franchise.

De plus en plus prisé, le métier de courtier immobilier est une réelle vocation, demandant de présenter certaines compétences spécifiques mais également des qualités relationnelles et commerciales indispensables. Avec des clients vous confiant l’un des projets les plus importants de leur vie, vous devrez être en mesure de les accompagner dans chacune des étapes, tout en leur proposant une démarche sereine et rassurante.

Diversité de possibilité autour des opérations du financement : un courtier peut être amené à avoir plusieurs spécialités. Découvrez les différents types de courtiers en France :

Des métiers qui sont de plus en plus demandés et dans lesquels il est possible de faire une belle carrière enrichissante.

Comparez les taux
de 100 banques

pret bancaire

Comparez
40 assurances de prêt !

assurance de pret

Simulation
rachat crédit

rachat de prets