Un oeil indépendant sur l'immobilier des particuliers en France

Immobilier-danger > Pratique > Impôts locaux > Les hausses de taxe foncière et de taxe d’habitation en 2015

Où en est le marché immobilier ? Quelles sont les tendances pour l'immobilier en 2017 ?
> Téléchargez gratuitement le guide de l'achat immobilier en 2017 !

Les hausses de taxe foncière et de taxe d’habitation en 2015

D’une année sur l’autre, les impôts locaux sont révisés à partir de différents éléments. Après avoir rappelé comment les montants de taxe d’habitation et de taxe foncière sont calculés, nous reviendrons en détails sur les évolutions (principalement des hausses) de ces impôts locaux pour 2015. Vous découvrirez notamment quels sont les départements qui augmenteront le plus leur taux pour les taxes foncières, le nombre de villes où les taux d’imposition ont augmenté ou baissé ainsi que les classements pour une famille type dans 41 villes de plus de 100 000 habitants des montants de taxe d’habitation et de taxe foncière.

Mise à jour : découvrez les augmentations des taxes foncières et des taxes d’habitation en 2017.

Rappel du calcul de ces taxes et de leur évolution d’une année sur l’autre

Pour déterminer combien chaque foyer va payer de taxe d’habitation et de taxe foncière, l’administration fiscale se base sur la valeur locative cadastrale de chaque logement. Celle-ci détermine comment se répartissent sur la commune les valeurs de chacune des habitations.

À partir de ces valeurs locatives, différentes collectivités locales prélèvent un taux d’imposition après un certain nombre d’abattements. Les collectivités en question sont différentes en fonction du type de taxe. Pour tout savoir sur ces modalités de calcul, consultez ces articles spécifiques :

- Le calcul du montant de votre taxe d’habitation.

- Le calcul du montant de votre taxe foncière sur les propriétés bâties.

Pour pouvoir déterminer comment évoluent vos impôts locaux, il faut donc tenir compte de différents éléments :

- La révision annuelle globale des valeurs locatives : +0.9 % en 2015 (comme en 2014).

- La possible modification de la valeur locative de votre logement.

- L’évolution des taux d’imposition des différentes communes et autres collectivités locales.

- L’évolution des choix d’abattements et d’exonérations sur lesquels les collectivités peuvent arbitrer.

- Etc.

Dans cet article, nous allons vous donner quelques informations globales qui permettent de mieux comprendre les évolutions des taxes d’habitation et des taxes foncières en 2015 par rapport à 2014.

Les départements où le taux pour la taxe foncière augmente en 2015

Comme chaque année, le forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales nous donnent de nombreuses informations sur les variations des impôts locaux en France. Cela permet de suivre l’évolution de la fiscalité des communes, départements, etc. et de comprendre d’où proviennent les hausses de ces taxes.

Pour commencer, il faut savoir que seulement 11 % des départements ont augmenté leurs taux d’imposition sur la propriété bâtie. Les 89 % restants les ont maintenus à l’identique, aucun ne les a baissés. L’augmentation moyenne de ces taux sur l’ensemble des départements est de +0.6 %, contre +0.1 % en 2014 mais cela reste très inférieur aux hausses des années précédentes.

Voici la liste des départements qui ont augmenté leur taux d’imposition pour la taxe foncière sur les propriétés bâties :

- Var : +19.5 %

- Bas-Rhin : +13.6 %

- Gironde : +3.5 %

- Yonne : +2.9 %

- Maine-et-Loire : +1.8 %

- Vendée : +1.5 %

- Indre-et-Loire : +1.5 %

- Sarthe : +1.0 %

- Haut-Rhin : +1.0 %

- Ain : +0.9 %

- Allier : +0.5 %

37 % des villes voient leur taux augmenter en 2015, contre seulement 7 % qui les diminuent

Outre la part prise par chaque département sur la taxe foncière, il y a également la commune et le groupement de communes qui peuvent faire varier leur taux d’impôts locaux aussi bien pour la taxe d’habitation que pour la taxe foncière.

En 2015, on dénombre 37 % de villes où le taux augmente, 56 % où le taux est stable et 7 % où le taux diminue :

Répartition des variations des taux d'imposition locaux des villes en 2015 par rapport aux autres années

Sur l’ensemble des villes en France cela représente une augmentation moyenne du taux d’imposition de +1.8 %. Ce qui reste une forte évolution par rapport aux années précédentes comme le montre l’illustration suivante :

Hausse moyenne des taux d'impôt des villes en 2015

Il n’est donc pas surprenant que pour de nombreux ménages, la hausse de leurs impôts locaux par rapport à l’année dernière soit supérieure à la hausse de 0.9 % des valeurs locatives.

Le classement des taxes d’habitation 2015 dans les 41 plus grandes villes

Comme chaque année, voici un tableau comparatif des taxes d’habitation moyennes payées par une famille type. Cela permet de comparer les différents niveaux d’imposition d’une grande ville à une autre. Certains résidents sont bien mieux lotis que d’autres.

La famille de référence utilisée pour cette comparaison est un couple avec 2 enfants propriétaires de leur résidence principale d’une valeur locative de 1.5 fois la valeur locative moyenne de la ville avec des revenus moyens. Bien entendu l’évolution entre 2014 et 2015 se fait sans changement de situation pour ce ménage d’une année sur l’autre (ni sur la famille, ni sur le logement).

Ville Montant de la taxe d’habitation en 2015 Évolution par rapport à 2014
Argenteuil 1 406 € +1.5 %
Marseille 1 323 € +4.0 %
Nîmes 1 288 € +0.7 %
Montpellier 1 265 € +0.9 %
Rennes 1 263 € +2.7 %
Montreuil 1 248 € +0.7 %
Nancy 1 241 € +0.9 %
Besançon 1 232 € +1.0 %
Bordeaux 1 227 € +4.2 %
Amiens 1 190 € +0.9 %
Perpignan 1 182 € +0.9 %
Saint-Denis-de-la-Réunion 1 159 € +3.2 %
Limoges 1 156 € +0.8 %
Brest 1 143 € +0.7 %
Saint-Étienne 1 139 € +0.8 %
Saint-Paul-de-la-Réunion 1 098 € +0.9 %
Nice 1 095 € +6.1 %
Aix-en-Provence 1 095 € +0.9 %
Le Mans 1 090 € +1.8 %
Nantes 1 066 € +0.7 %
Strasbourg 1057 € +6.9 %
Caen 1 048 € +0.3 %
Orléans 1 039 € +0.8 %
Toulouse 1 031 € +12.3 %
Metz 1009 € +1.3 %
Toulon 1008 € +0.8 %
Lille 996 € +0.9 %
Tours 973 € +3.3 %
Clermont-Ferrand 970 € +1.6 %
Reims 965 € +0.9 %
Lyon 957 € +5.1 %
Rouen 908 € +0.8 %
Boulogne-Billancourt 907 € +0.9 %
Angers 899 € +0.9 %
Mulhouse 868 € +4.0 %
Dijon 845 € +1.3 %
Le Havre 830 € +0.5 %
Saint-Denis 819 € +0.8 %
Grenoble 805 € +0.6 %
Villeurbanne 704 € +1.9 %
Paris 473 € +0.9 %

Comme on peut le voir, la taxe d’habitation à Argenteuil, la ville où cet impôt est le plus cher, est presque 3 fois plus élevée qu’à Paris pour une même famille et un logement dans la même catégorie. Entre ces deux extrêmes, il y a de diverses contributions.

Si la majorité des villes ne connaissent qu’une hausse légère, principalement due à la révision de la valeur locative, certaines villes voient cet impôt local explosé en 2015 par rapport à 2014, bien plus que l’inflation : Toulouse (+12.3 %), Strasbourg (+6.9 %), Nice (+6.1 %), Lyon (+5.1 %), Bordeaux (+4.2 %), Marseille et Mulhouse (+4.0 %).

En revanche, dans certaines villes la taxe d’habitation augmente moins vite que l’inflation des valeurs locatives. La palme revient à Caen avec +0.3 %.

Le classement des taxes foncières 2015 dans ces mêmes 41 villes de plus de 100 000 habitants

Comme pour la taxe d’habitation, on reprend la même famille type et l’on regarde le classement des taxes foncières les plus élevées dans les 41 villes de plus de 100 000 habitants ainsi que leur variation par rapport à 2014 :

Ville Montant de la taxe foncière en 2015 Évolution par rapport à 2014
Amiens 1 349 € +0.9 %
Montpellier 1 325 € +0.9 %
Nîmes 1 313 € +0.9 %
Le Havre 1 289 € +0.9 %
Orléans 1 278 € +0.9 %
Angers 1 274 € +1.5 %
Perpignan 1 273 € +0.9 %
Saint-Denis-de-la-Réunion 1 271 € +2.2 %
Caen 1 264 € +0.3 %
Bordeaux 1 261 € +5.4 %
Saint-Paul-de-la-Réunion 1 236 € +0.9 %
Montreuil 1 216 € +0.9 %
Dijon 1 209 € +1.2 %
Grenoble 1 199 € +0.9 %
Argenteuil 1 181 € +0.9 %
Rouen 1 173 € +0.9 %
Toulouse 1 153 € +7.8 %
Toulon 1 119 € +7.0 %
Besançon 1 096 € +1.5 %
Clermont-Ferrand 1 088 € +1.7 %
Saint-Denis 1 057 € +0.9 %
Nantes 1 019 € +0.9 %
Nice 1 011 € +0.9 %
Le Mans 1 011 € +1.9 %
Reims 994 € +0.9 %
Marseille 988 € +3.6 %
Nancy 979 € +0.9 %
Brest 948 € +0.9 %
Rennes 926 € +1.1 %
Limoges 925 € +0.9 %
Saint-Étienne 915 € +0.9 %
Aix-en-Provence 896 € +0.9 %
Tours 845 € +4.0 %
Metz 787 € +0.9 %
Lyon 781 € +6.7 %
Strasbourg 766 € +9.6 %
Mulhouse 752 € +3.3 %
Lille 690 € +14.6 %
Paris 648 € +0.9 %
Villeurbanne 625 € +2.9 %
Boulogne-Billancourt 624 € +0.9 %

Là aussi la taxe foncière peut varier du simple au double d’une ville à une autre. Il n’y a qu’à Caen (+0.3 %), encore une fois, que cet impôt local augmente moins vite que la révision des valeurs locatives de +0.9 %. 23 des 40 autres villes montrent des évolutions de seulement +0.9 % et n’ont donc pas modifié leur taux d’imposition.

En revanche, les taxes foncières ont fortement augmenté dans certaines villes : Lille (+14.6 %), Strasbourg (+9.6 %), Toulouse (+7.8 %), Toulon (+7.0 %), Lyon (+6.7 %), Bordeaux (+5.4 %), Tours (+4.0 %), Marseille (+3.6 %).

Les propriétaires d’un logement à Strasbourg, Toulouse, Lyon, Bordeaux ou encore Marseille vont devoir subir cette année à la fois une forte hausse de la taxe foncière et une forte hausse de la taxe d’habitation. À l’opposé, c’est à Caen que ces impôts locaux augmentent le moins (+0.3 % pour les 2).

Pour aller plus loin sur les impôts locaux :

- Découvrez tout sur la taxe d’habitation en 2017 ainsi que sur la taxe foncière en 2017.

- Retrouvez toutes les dates pour les impôts locaux en 2017.

- Informez-vous sur les solutions pour payer vos impôts locaux.

- Renseignez-vous sur le calcul de la valeur locative et son évolution.

- Regardez également tous les frais à payer lors de la vente de votre bien immobilier.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir et partagez le :

Faites de nombreux calculs pour trouver les meilleures solutions pour votre projet : utilisez nos calculettes immobilières gratuites !

Naviguez par thématique similaire : Taxe foncière Taxe d'habitation Impôt immobilier 

Qui sommes nous ? | Contact | Partenaires