Prêt hypothécaire, nos conseils

Auteur : David LELONG

Quel qu’en soit le motif, un prêt bancaire est un engagement important pour un emprunteur qui va devoir assumer la continuité de ses remboursements sur une durée déterminée. Au vu des implications financières, l’organisme prêteur est en droit d’imposer une garantie afin de couvrir les frais en cas de défaut de paiement. Le prêt hypothécaire fait partie des sûretés les plus connues et de nombreux consommateurs y ont recours pour obtenir un crédit. Accessible aux professionnels comme aux particuliers, le crédit hypothécaire présente des subtilités qu’Immobilier Danger va tâcher d’éclaircir ici. Appelé prêt ou crédit hypothécaire, nous vous expliquons en détail son fonctionnement, ainsi que ses avantages et inconvénients.

 

Prêt hypothécaire : définition

Dans le cadre d’un emprunt bancaire, quelle qu’en soient sa nature et son motif, un établissement de crédit vous fera choisir une garantie parmi les différentes options disponibles sur le marché : assurance emprunteur, nantissement, cautionnement, hypothèque… Toutes ces garanties différentes ont le même objectif : assurer un paiement au créancier qui vous aura accordé un prêt en cas d’incapacité de la part de l’emprunteur. Dans le cas d’une hypothèque, la sûreté repose sur un bien immobilier de type appartement, maison, bureau, immeuble d’habitation, murs commerciaux, etc. que l’établissement bancaire sera alors en droit de saisir en cas de manquement au remboursement du prêt. Il est cependant essentiel que le ou les biens en question appartiennent à l’emprunteur qui doit obligatoirement en être le propriétaire. Pour les biens appartenant à plusieurs propriétaires, un prêt hypothécaire reste possible sous certaines conditions. Dans le cas présent, les autres propriétaires en nue-propriété ou usufruit se portent alors cautions hypothécaires.

Le prêt hypothécaire fait partie des garanties de crédit pouvant être appliquées à de nombreux domaines. De cette manière, un consommateur peut avoir recours à l’hypothèque pour différents projets : immobilier neuf ou ancien, donation, rachat de crédit, etc. On peut alors se demander quelle est la différence entre un prêt hypothécaire et un prêt immobilier puisque ce premier est également applicable dans le cadre d’un investissement immobilier. Nous noterons alors qu’un prêt hypothécaire est dit “non affecté” et peut alors avoir diverses natures tandis qu’un prêt immobilier ne sera accessible que dans le cadre d’un achat exclusivement lié à l’immobilier.

De manière générale, un prêt hypothécaire fonctionne de la même manière qu’un nantissement. Le montant du prêt variera selon la valeur du bien nanti ou hypothéqué et l’emprunteur est en droit de conserver l’accès au bien en question, à condition de respecter l’échéancier du prêt convenu avec la banque.

Qui peut bénéficier du prêt hypothécaire ?

Le prêt hypothécaire est accessible à différents types de statuts parmi lesquels on retrouve notamment :

  • Salariés
  • Retraités
  • Gérants de société
  • Commerçants
  • Artisans
  • Professions libérales

La réelle condition ici s’applique aux ressources de l’emprunteur et sa capacité à respecter un échéancier de remboursement. Évidemment, pour bénéficier d’un tel prêt, il est indispensable d’être propriétaire d’un bien immobilier vous permettant de garantir un prêt immobilier ou autre prêt d’une grande valeur. De cette manière, le montant du prêt sera impacté par la valeur du bien hypothéqué.

Enfin, un crédit hypothécaire étant particulièrement onéreux, seuls les consommateurs pouvant assumer les différents frais liés à cette démarche pourront profiter de ce type de garantie.

Quels avantages et inconvénients ?

Chaque type de garantie disponible pour un prêt présente ses propres avantages et inconvénients qu’il est essentiel d’étudier avant toute démarche. Choisir une sûreté qui correspond aux besoins du consommateur lui permet d’éviter de nombreux risques et difficultés. Un prêt hypothécaire représente de divers avantages tant pour le créancier que pour l’emprunteur.

Du point de vue de l’établissement bancaire, une hypothèque permet d’obtenir des liquidités rapidement et aisément afin de couvrir les dettes de l’emprunteur. En cas de défaut de paiement, si aucune autre solution de recouvrement n’est possible, alors la banque n’a qu’à saisir et vendre le bien afin de rembourser le prêt.

Pour l’emprunteur, un prêt hypothécaire lui permet notamment de continuer d’occuper le bien immobilier en question tout au long du prêt (à condition de respecter l’échéancier des remboursements). De plus, cela lui permet de financer des projets sur une longue durée puisqu’il peut parfois s’étendre jusqu’à 30 ans, tout en conservant la possibilité d’un remboursement anticipé.

Cependant, un crédit hypothécaire présente certains inconvénients pouvant dissuader de nombreux consommateurs. En effet, ce dernier est connu pour être particulièrement onéreux et cher à mettre en place puisqu’il comprend divers frais à la charge de l’emprunteur : frais de notaire, mainlevée… À noter que ces coûts de mainlevée sont à régler en cas de libération du bien de l’hypothèque. Cette formalité est particulièrement onéreuse pour l’emprunteur qui peut en estimer le montant par le biais de simulations en ligne. En moyenne, cela représente entre 0,3 et 0,6% du montant emprunté.

De plus, il est un engagement risqué puisqu’un défaut de paiement entraîne alors une saisie et revente du bien sans intervention possible de la part du consommateur qui aura donné son accord à une telle opération en signant un contrat.

Rachat d’un prêt hypothécaire

Le prêt hypothécaire se distingue des autres types de crédits puisqu’il permet notamment de procéder à un rachat. Le rachat de crédit hypothécaire présente de nombreux avantages pour un consommateur : une réduction des mensualités par un allongement de la durée du calendrier, de meilleurs taux

Racheter son prêt hypothécaire consiste à changer de banque, afin que cette dernière rachète votre crédit auprès de la banque d’origine de manière à vous proposer des modalités plus avantageuses telles que celles citées ci-dessus.

Comment fonctionne un emprunt avec garantie hypothécaire ?

Lors d’un prêt, un contrat est signé par les deux parties qui conviennent d’un échéancier particulier pour la durée et le montant des mensualités. Afin de s’assurer qu’un tel engagement sera bénéfique à l’établissement prêteur, ce dernier doit s’assurer que l’emprunteur sera en mesure de lui rembourser la somme empruntée en toute circonstance. Le recours à une garantie hypothécaire permet à l’organisme prêteur de toujours avoir une sûreté de paiement puisqu’il sera alors en mesure de se rembourser en vendant le bien hypothéqué et ainsi récupérer le capital restant dû et les intérêts.

De cette manière, l’établissement est assuré de n’encourir aucune perte et l’emprunteur est en mesure de continuer d’utiliser le bien en question à condition de régler les mensualités prévues lors de la signature du contrat.

Crédit hypothécaire, comment l’obtenir et comment le rembourser ?

L’obtention d’un prêt hypothécaire doit respecter une marche à suivre particulière. Lors de votre demande de prêt, l’organisme de crédit étudie scrupuleusement votre dossier afin de déterminer si vos revenus, votre projet et la valeur du patrimoine immobilier proposé à l’hypothèque permettent de garantir votre prêt. Il vous sera alors demandé de fournir un certain nombre de documents tels qu’un justificatif de propriété ou encore un justificatif de revenus. Par la suite, une estimation du bien mis en hypothèque sera réalisée afin d’en déterminer la valeur réelle.

Cependant, un prêt hypothécaire a tout de même la particularité de devoir être réalisé devant un notaire et doit donner lieu à une publication aux services de la publicité foncière.

Une fois le contrat stipulant les modalités de remboursement signé par les deux parties, l’emprunteur s’engage à respecter l’échéancier au risque de se voir saisir son bien immobilier. Il rembourse alors chaque mois son prêt par le biais de mensualités représentant l’amortissement du capital emprunté ainsi que les intérêts.

Quel est le taux d’un crédit hypothécaire ?

Lorsqu’un consommateur choisit d’avoir recours à un prêt pour le financement de son projet, il s’expose à des taux d’intérêt lui permettant d’emprunter une somme sur une durée déterminée. Le pourcentage de ces taux varie en fonction de plusieurs facteurs. Avant tout chose, un taux d’intérêt varie d’un établissement à l’autre, ce qui peut parfois amener un emprunteur à procéder à un rachat de son prêt hypothécaire par une autre banque proposant des taux plus avantageux. D’autre part, ce taux peut également fluctuer selon le type de prêt dont il s’agit. Vous n’aurez en effet pas le même pourcentage s’il s’agit d’un prêt de trésorerie non affecté ou un prêt immobilier. Vous noterez également que dans le cadre d’un achat d’immobilier à l’étranger, ces taux sont généralement plus élevés, jusqu’à excéder 6%.

De cette manière, ces taux sont également à prendre en compte lors de cet engagement important entraînant des conséquences lourdes en cas de non-respect des modalités de remboursement.

S’il présente divers avantages, le crédit hypothécaire n’est pas une garantie adaptée à tous les profils et n’est pas un engagement à prendre à la légère. En cas de défaut de paiement, le bien hypothéqué sera alors saisi et vendu pour couvrir vos dettes, vous en perdrez alors définitivement la gestion. Il est ainsi essentiel de prendre en compte tous les facteurs impliqués dans un crédit hypothécaire afin de ne pas se retrouver dans des situations difficiles. Toutefois, si la garantie sous forme de prêt hypothécaire ne semblait pas être l’option adaptée à vos besoins, différentes autres possibilités s’offrent à vous pour garantir la continuité de vos remboursements de prêts auprès d’un établissement de crédit.

Comparez les taux
de 100 banques

pret bancaire

Comparez
40 assurances de prêt !

assurance de pret

Utilisez nos
calculettes immobilières !

calculette immo