Non soumis au DPE : définition et principe

Auteur : David LELONG | Date de modification : 27 septembre 2022

Alors que vous cherchez à investir dans une maison ou louer un appartement, vous avez déjà pu constater la mention “non soumis au DPE” sur certaines annonces. En effet, et bien que le Diagnostic de Performance Énergétique soit un document obligatoire pour la vente comme la location des biens immobiliers, il existe certaines exceptions acceptées par le cadre réglementaire en vigueur.

Alors pourquoi certains bâtiments sont-ils dispensés du DPE ? Et quels sont les cas légaux où le DPE n’est pas applicable ? Immobilier Danger fait le point avec vous sur les différentes exceptions de ce diagnostic.

DEVIS DIAGNOSTIC DPE >>

Rappel : À quoi sert le DPE ?

Le Diagnostic de Performance Énergétique est un document visant à informer les futurs locataires ou acquéreurs du niveau de consommation énergétique d’un bien immobilier. Avec des rubriques variées et détaillées, le DPE mentionne également l’état du niveau d’émission de gaz à effet de serre correspondant, ainsi qu’une note de A à G allant des logements les plus écologiques aux plus énergivores. On parle alors de classe d’énergie.

Par ailleurs, ce contrôle réglementaire est effectué par un diagnostiqueur accrédité et a une durée de validité de 5 ans.

Devenu obligatoire depuis 2006, ce document doit faire partie intégrante du Dossier Diagnostic Technique (DDT) afin d’informer correctement les locataires ou les futurs propriétaires sur leur logement. Toutefois, certaines exceptions sont exemptées de ce diagnostic obligatoire en raison de la nature du logement.

pour quel bâtiment le dpe n'est pas une obligation pour une vente ou une location ?

Pourquoi un bien peut être non soumis au DPE ?

Qu’il s’agisse d’une location ou d’une vente, le bien immobilier loué ou cédé à des particuliers ou des professionnels du secteur tertiaire, doit faire l’objet d’un Diagnostic Performance Énergétique. Ces caractéristiques précises quant à la consommation d’énergie sont alors de précieux indicateurs pour les futurs occupants. Néanmoins, à titre exceptionnel, certains bâtiments peuvent afficher la mention “non soumis au DPE”.

Dans la grande majorité des cas, cette mention est accordée lorsque le Diagnostic de Performance Énergétique ne peut pas être matériellement et techniquement réalisé. En l’absence de factures d’électricité, ou de chauffage notamment, il est alors difficile de proposer une estimation de la consommation énergétique du bien. Les différents paramètres permettant de mesurer l’impact environnemental du bâtiment sont inexistants ou ne peuvent pas être contrôlés. Des logements anciens ou inhabités depuis plusieurs années peuvent ainsi être dispensés et apparaissent non soumises au DPE.

Cependant, avec la nouvelle réglementation du DPE depuis juillet 2021, il n’y a plus de calcul sur les factures. D’autres méthodes sont appliquées et vont permettre de réduire ce genre de cas. De plus, un propriétaire ne pourra plus mettre en location un logement dont la classe d’énergie est au-delà d’une certaine limite. Il sera obligé d’effectuer des travaux d’isolation ou d’installation d’un système de chauffage plus performant avant de pouvoir louer à un locataire.

Quand est-ce que le DPE n’est pas obligatoire ?

Tout d’abord, il est important de rappeler que le Diagnostic de Performance Énergétique ne s’applique qu’aux bâtiments clos et couverts selon la réglementation en vigueur. Les terrains sont, par conséquent, exclus de cette évaluation et apparaîtront toujours sous la mention “non soumis au DPE”. Les bâtiments exemptés, quant à eux, sont répertoriés de façon exhaustive dans l’article R134-1 du Code de la Construction et de l’Habitation. Les différents cas prévus par la loi sont ainsi les suivants :

  • Les constructions provisoires prévues pour une durée d’utilisation égale ou inférieure à deux ans : plus concrètement, il s’agit alors de maisons témoins, de pavillons d’exposition ou encore de constructions modulaires provisoires telles qu’on peut en observer sur les chantiers des travaux publics.
  • Les bâtiments indépendants dont la surface de plancher est inférieure à 50 m² : attention, il est important de noter que ce point ne concerne que les maisons individuelles ou les dépendances de moins de 50 m². Les appartements situés au sein d’immeubles de logement ne sont ici pas concernés et, par conséquent, bien soumis au DPE lors d’une location ou d’une vente.
  • Les bâtiments ou les parties de bâtiments à usage agricole, artisanal ou industriel, autres que les locaux servant à l’habitation : il est alors question des hangars de stockage, d’un bâtiment d’élevage, etc.
  • Les bâtiments servant de lieux de culte : les églises, les mosquées, les synagogues, les temples ou tout autre édifice religieux, ne sont pas soumis au DPE.
  • Les monuments historiques : qu’il s’agisse d’un bâtiment classé ou inscrit à l’inventaire supplémentaire, ils sont dispensés de Diagnostic de Performance Énergétique.
  • Les bâtiments ou les parties de bâtiments non chauffés ou chauffés avec une cheminée à foyer ouvert, et ne disposant pas de dispositif de refroidissement : les anciennes maisons ou installations peuvent faire l’objet d’une dispense au DPE lorsqu’il y n’y a aucun système de chauffage en place notamment.
  • Les bâtiments ou les parties de bâtiments résidentiels qui sont destinés à un usage limité sur l’année : les locations saisonnières ou les maisons de vacances peuvent faire apparaître la mention “non soumis au DPE”, sous réserve de n’être utilisés pas plus de quatre mois en cumulé par an.
GUIDE DE L'ACHAT IMMOBILIER EN 2022 >>

Par ailleurs, et selon le Code de la Construction et de l’Habitation, un mobil-home n’est pas considéré comme un bâtiment. Il n’est donc logiquement pas concerné par l’obligation d’établir un DPE pour sa location ou sa vente.

Si la situation de votre bien immobilier correspond à l’un de ces cas de figure, vous n’avez ainsi pas besoin de faire intervenir un diagnostiqueur professionnel pour mettre en vente ou louer votre logement. Dans un souci de transparence, il vous faudra cependant spécifier sur votre annonce la mention “non soumis au DPE” pour informer clairement les potentiels acheteurs ou locataires.

Pour ce type de bâtiment à mettre en vente ou en location, cela vous évite de payer le prix d’un DPE et vient réduire le nombre de diagnostics immobiliers obligatoires. Il n’y pas d’informations sur la classe d’énergie pour la consommation énergétique ou le gaz à effet de serre à fournir à l’acquéreur ou au locataire pour ces logements-là. Il suffit de laisser une étiquette vierge.

Quelles sont les pénalités en cas d’absence de DPE ?

Si vous n’êtes pas en mesure de présenter un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), alors que votre situation vous impose pourtant de vous conformer au cadre légal correspondant, vous vous exposez à d’éventuelles poursuites judiciaires. Mieux vaut rapidement demander un devis à un professionnel des diagnostics immobiliers de votre secteur géographique.

En effet, le nouvel acquéreur ou le locataire pourra saisir le tribunal pour réclamer des dommages et intérêts si le DPE ne lui a pas été remis. Si vous souhaitez vendre votre bien immobilier, n’hésitez donc pas à faire le point avec votre agent immobilier ou à contacter un diagnostiqueur indépendant pour votre DPE. Ces professionnels du secteur pourront vous indiquer les démarches à effectuer et vous confirmer, si tel est le cas, que votre maison ou votre appartement est effectivement “non soumis au DPE”.

Vous pourrez ainsi publier vos annonces et gérer vos visites sereinement, avec l’assurance de respecter vos obligations légales quant à vos responsabilités en tant que propriétaire.

Vous voulez acheter une maison ou un appartement non soumis au DPE ? Consultez ces 25 questions avant un premier achat immobilier.

Comparez les devis
de diagnostic immobilier

diagnostic immobilier

Recevez une
estimation immo gratuite

estimation immobilière

Guide de la vente
d'immobilier en 2022

guide vente