APL colocation, ce qu’il faut savoir

Auteur : David LELONG

L’Aide Personnalisée au Logement proposée par la CAF vise à alléger la charge financière de certains foyers dont les revenus sont faibles. Elle propose un apport financier versé mensuellement afin de réduire le montant du loyer lorsque vous êtes locataire. De manière générale, c’est le bailleur qui perçoit le versement et qui vient ensuite le déduire du loyer prélevé.

L’éligibilité à cette aide est également étendue aux cas de colocation car aujourd’hui plus de 30% des 18-24 ans ont opté pour ce mode de vie. Le partage d’un appartement permet de diviser considérablement les dépenses mensuelles. Bien que la colocation divise le montant du loyer pour chacun des habitants, celle-ci n’est pas incompatible avec l’APL qui sera simplement adaptée à la situation.

Qu’est-ce que l’APL colocation ?

À l’instar des locataires, les colocataires ont également droit à l’Aide Personnalisée au Logement puisqu’il s’agit toujours d’une location dans un logement qui fait l’objet d’une convention entre le propriétaire et l’État. Ce dispositif mis en place par la CAF permet aux locataires de réduire le coût de leur loyer, à condition que ces derniers répondent à certains critères. Quel que soit le nombre de colocataires vivant au sein d’un même foyer, tous peuvent prétendre simultanément à l’APL colocation s’ils remplissent les conditions d’éligibilité.

Il est important de noter que chaque colocataire doit faire sa propre demande auprès de la CAF et que le montant ne sera pas obligatoirement égal d’un colocataire à l’autre puisqu’il dépend de différents facteurs. Afin d’estimer le montant que vous pourriez percevoir si vous bénéficiez de l’APL colocation, un service de simulation en ligne est disponible gratuitement sur le site de la CAF.

Quelles sont les conditions liées à l’APL colocation ?

L’APL est une aide proposée aux foyers dont les revenus sont faibles de manière à apporter un soutien financier parfois essentiel. Afin d’être éligible à l’APL colocation, il est nécessaire de répondre à certains critères de sélection instaurés par la CAF.

Cette aide ne vous sera attribuée que lorsqu’il s’agit de la location de votre résidence principale, qui est le logement dans lequel vous vivez au moins huit mois par an. Quand il s’agit de l’Aide Personnalisée au Logement, certains plafonds sont également à ne pas dépasser afin de bénéficier de cette prestation. Un premier plafond concernant les ressources est appliqué : le colocataire devra légitimer sa demande par des revenus justifiant une telle demande. Un second plafond est appliqué sur le loyer, si ce dernier est trop élevé alors le colocataire ne sera pas en droit de prétendre à la prestation. Dans le cas de la colocation, il est rare que cette situation soit rencontrée.

Le montant de votre APL colocation varie selon la zone géographique dans laquelle vous vous trouvez, le nombre de personnes à votre charge ainsi que la portion de loyer payée.

Afin d’être en mesure de faire une demande d’APL, il est indispensable que le nom de chaque colocataire figure sur le contrat de location et que chacun d’eux dispose d’un bail distinct. Le montant versé sera ainsi calculé en fonction du revenu de chacun, c’est pourquoi il est tout à fait possible que plusieurs colocataires payant le même loyer ne se voient pas verser les mêmes sommes. De cette manière, en l’absence de paiement de la part de l’un des colocataires, les autres ne seront pas pénalisés.

À noter que le moindre changement dans la colocation tel que l’arrivée ou le départ d’une personne doit être déclaré afin que la CAF puisse revoir les droits personnels de chacun.

Comment faire votre demande d’APL colocation ?

Au même titre que l’APL locataires, la demande de prestation APL colocation se fait en ligne sur le site de la CAF. Que vous soyez déjà allocataire ou non, vous serez en mesure de réaliser votre demande d’aide au logement dans la rubrique “mes services en ligne” et “faire une demande de prestation”. Si vous n’êtes pas allocataire, votre première demande de prestation vous enregistre dans la base de données de la CAF et vous vous verrez attribuer un numéro d’allocataire à conserver. Si vous êtes déjà enregistré dans la CAF, il vous suffit de vous identifier et de commencer les démarches.

Lors de cette demande de prestation, vous serez amenés à renseigner de nombreuses informations concernant votre situation. Ainsi, il est préférable de vous munir notamment de documents relatifs à votre logement afin d’apporter des renseignements précis et corrects. Il vous faut en effet déclarer votre part du loyer mensuel sans charge ainsi que le nombre de colocataires avec qui vous partagez le logement.

À noter qu’il est conseillé de réaliser votre demande de prestation au plus tôt afin de ne pas retarder votre premier versement puisque l’APL n’est pas une aide rétrospective. De plus, puisque certaines pièces justificatives vous seront demandées lors de votre demande, il est recommandé d’anticiper vos démarches et d’au préalable vous munir de ces dernières.

Comment faire une simulation APL colocataire ?

Avant de procéder à votre demande de prestation auprès de l’organisme de la CAF, il vous est possible d’estimer vos droits afin de pouvoir anticiper vos dépenses. Ce service en ligne est accessible que vous soyez déjà allocataire ou non, il suffit simplement de renseigner un certain nombre d’informations concernant votre situation familiale et vos revenus. Dans la rubrique “mes services en ligne”, accédez à la page proposant de réaliser une simulation gratuite en seulement quelques clics. Il est cependant important de noter qu’il ne s’agit que d’une estimation à titre indicatif et qu’il est tout à fait possible que les droits perçus après analyse de votre dossier ne correspondent pas à cette dernière.

Au même titre que pour les locataires, l’APL colocation permet à des millions de français de bénéficier d’un logement correct. La colocation présente de nombreux avantages puisqu’elle permet un mode de vie convivial et financièrement abordable en particulier pour les personnes aux revenus modestes. En cumulant une possibilité de loyer partagé et une aide de la CAF, le coût mensuel du logement s’en voit considérablement réduit. Ainsi, à condition que ses revenus le justifient, chaque colocataire est en droit de faire une demande de prestation auprès de sa CAF.

Trouvez le meilleur
crédit conso

crédit conso

Recevez un devis
d'assurance habitation

assurance habitation

Comparez les taux
de 100 banques

pret bancaire