Un oeil indépendant sur l'immobilier des particuliers en France

Immobilier-danger > Pratique > Impôts 2018 : l’immobilier dans votre déclaration d’impôt

Impôts 2018 : l’immobilier dans votre déclaration d’impôt

Auteur : David LELONG

Les déclarations des impôts de 2018 arriveront en avril et vous devrez prochainement, comme tous les particuliers, déclarer vos revenus perçus en 2017. De nombreux éléments de votre déclaration d’impôt concernent l’immobilier, aussi bien pour la défiscalisation immobilière, que le crédit d’impôt immobilier ou encore les revenus locatifs. Retrouvez tous les éléments de réduction ou de déduction d’impôts liés à l’immobilier en 2018.

Mise à jour : retrouvez également toutes les informations sur les impôts locaux (taxe foncière, taxe d’habitation, etc.).

Déclaration de ses impôts en 2018

Vous pouvez déjà faire le calcul de vos impôts 2018 sur le site impots.gouv.fr et commencer à faire la déclaration de vos revenus 2017 en ligne. Les feuilles papiers des déclarations d’impôts pour 2018 pour les revenus des particuliers commencent à arriver dans les boîtes aux lettres. Il est donc temps de nous pencher sur les éléments immobiliers que vous devrez saisir dans cette déclaration.

L’immobilier est l’un des secteurs qui propose le plus de produits de défiscalisation. Le nombre de réductions ou de crédits d’impôt accordés pour des opérations immobilières est très important, il convient donc de bien les déclarer.

Par ailleurs, regardez ce qu’il faut déclarer aux impôts lors d’un achat immobilier.

Crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt pour un achat jusqu’à 2010

Même si le crédit d’impôt immobilier pour la résidence principale a été supprimé en 2011, de nombreux ménages qui ont acheté un bien immobilier entre 2007 et 2010 pouvaient bénéficier du crédit d’impôt sur les intérêts de leur prêt immobilier jusqu’en 2016.

Pour votre déclaration de 2018 sur les revenus de 2017, il n’y a donc plus aucune possibilité de déduire les intérêts d’emprunt payés pour financer l’achat de votre résidence principale. En revanche, il est toujours possible de le faire en fonction de votre régime fiscal pour vos investissements locatifs.

Nous résumons toutes les situations possibles dans notre article "Faut-il déclarer votre crédit immobilier aux impôts ?".

Déclarer ses revenus fonciers

Si vous avez réalisé un investissement locatif, vous devez déclarer vos revenus fonciers aux impôts.

Vous devez donc calculer le montant total des loyers bruts que vous avez perçus. Tous vos loyers issus d’une mise en location de l’un de vos biens doivent être déclarés, même la location de parkings.

Vous pourrez déduire, des revenus procurés par ces loyers :

- Soit de nombreuses charges déductibles si vous déclarez ces revenus au régime réel ou

- Soit bénéficiez d’un abattement forfaitaire pour charges de 30 % en régime micro foncier.

La plupart des charges non imputables aux locataires sont déductibles de vos revenus imposables : honoraires de gestion, frais des diagnostics immobiliers, intérêts de crédit immobilier, taxes foncières, travaux, assurances (assurance vacance locative, assurance loyer impayé, etc.).

De même, si vous possédez des parts de SCI non soumises à l’impôt sur les sociétés, vous devez déclarer les revenus 2017 de vos parts de société civile immobilière.

Découvrez un article plus complet, sur la déclaration des revenus fonciers.

Défiscalisation immobilière : Pinel, Duflot, Robien, Scellier, etc.

De nombreux programmes d’investissement en immobilier sont éligibles à un dispositif de défiscalisation immobilière (Pinel, Duflot, Scellier, Robien, Bouvard ou encore Borloo). La déclaration de vos impôts en 2018 doit donc se faire avec la plus grande rigueur pour bénéficier du maximum de réduction d’impôt auquel vous avez le droit en fonction du dispositif choisi.

N’hésitez pas à vous faire conseiller par des experts en fiscalité pour toutes vos déclarations d’impôts sur le revenu qui comprennent des investissements immobiliers défiscalisés afin de remplir correctement votre feuille d’imposition.

Si vous désirez vous renseigner sur les investissements immobiliers défiscalisants, vous pouvez demander une étude personnalisée de défiscalisation immobilière. C’est gratuit et sans engagement.

Découvrez toutes les possibilités de défiscalisation immobilière en 2018.

Crédit d’impôt pour des travaux de performance énergétique

Si vous avez réalisé des travaux visant à améliorer la performance énergétique de votre logement, vous pouvez peut-être bénéficier du crédit d’impôt développement durable.

Ce crédit d’impôt vise à encourager les propriétaires à engager des travaux pour réduire les dépenses énergétiques de leur logement. Il est accordé pour différents types de travaux : panneaux solaires, pompe à chaleur, éolienne, appareils de régulation de chauffage, isolation, les équipements de récupération des eaux de pluie, etc.

Si vous n’avez pas encore entrepris des travaux de ce type, vous pouvez [obtenir des devis travaux gratuits et étudier l’utilisation de ce crédit d’impôt pour l’année prochaine.

Pour en savoir plus, consultez notre article sur le crédit d’impôt développement durable.

Actualisation de votre lieu de résidence principale

C’est lors de votre déclaration de revenus aux impôts que vous avez la possibilité chaque année d’annoncer à l’administration fiscale un déménagement. L’information sur votre lieu actuelle de résidence principale sert notamment à adresser les avis de taxe d’habitation et de taxe foncière qui seront à payer durant l’automne en fonction de votre lieu de résidence et de vos titres de propriétés au 1er janvier de l’année en cours.

N’oubliez pas que la résidence principale est l’une des plus grandes niches fiscales, notamment parce que jusqu’à ce jour vous ne payez pas d’impôts sur les loyers fictifs que vous vous versez et parce que les plus-values immobilières réalisées sur la vente de votre résidence principale sont entièrement exonérées d’impôts et de prélèvements sociaux.

L’immobilier est donc très présent dans votre déclaration d’impôts en 2018, prenez le temps de bien étudier chaque élément et de tout déclarer correctement.

Pour aller plus loin :

- Découvrez comment réduire vos impôts grâce à l’immobilier.

- Regardez quelles sont les banques qui offrent les taux d’emprunt les plus bas en 2018.

- Profitez du niveau actuel des taux de crédit immobilier en 2018 pour notamment étudier l’intérêt de renégocier ou de faire racheter votre prêt à un meilleur taux.

- Demandez à estimer le prix de votre bien immobilier gratuitement.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir et partagez le :

Où en est le marché immobilier ? Quelles sont les tendances pour l'immobilier en 2018 ?
> Téléchargez gratuitement le guide de l'achat immobilier en 2018 !

Faites de nombreux calculs pour trouver les meilleures solutions pour votre projet : utilisez nos calculettes immobilières gratuites !

Naviguez par thématique similaire : Impôt immobilier Immobilier 2017 Immobilier 2018 

Qui sommes nous ? | Contact | Partenaires