Un oeil indépendant sur l'immobilier des particuliers en France

Immobilier-danger > Achat de maison ou d’appartement > Investissement locatif > Investir dans la pierre tout en restant locataire

Investir dans la pierre tout en restant locataire

Auteur : David LELONG
Vous pouvez investir dans l’immobilier sans forcément acheter votre logement. La propriété du bien immobilier dans lequel on habite n’est pas toujours la solution la plus adaptée. Que ce soit par choix ou par manque de moyens financiers, il est tout à fait possible de rester locataire et de réaliser un investissement immobilier. Le choix de placement est beaucoup plus vaste et il en existe pour tous les budgets, même les plus modestes. Découvrez les avantages de rester en location tout en investissant dans des biens immobiliers.

L’achat de sa résidence principale n’est pas toujours judicieux

Nous avons déjà vu qu’il ne faut acheter sa résidence principale que si vous êtes sûr de la garder au grand minimum 6 ans. Ceci s’explique par un temps minimal nécessaire pour compenser la perte financière liée aux frais d’acquisition qui se chiffrent à plusieurs milliers d’euros. Ce seuil minimal de temps peut ensuite augmenter plus ou moins fortement en fonction de l’écart qui existe entre le prix du bien et son loyer équivalent. Si l’écart est très important entre le prix de l’appartement ou de la maison et l’équivalent d’un bien identique en location, il faudra d’autant plus de temps pour qu’être propriétaire de sa résidence principale soit rentable. Par exemple actuellement à Paris, il faut plus de 20 ans en moyenne. Vous pouvez consulter notre dossier "Acheter ou louer ?" pour approfondir ce sujet.

Tout le monde ne peut pas se permettre de se fixer géographiquement pendant au moins 8 à 10 ans. C’est contraire aux besoins de mobilité dans de nombreuses professions. Cela peut également vous freiner face à des opportunités professionnelles. Dans le contexte économique actuel, la mobilité reste un grand plus votre employabilité. Pour être stable géographiquement sur une aussi longue période, il faut être fixé sur son lieu de travail ou pouvoir en retrouver un facilement à proximité.

Autre difficulté pour être propriétaire : vous avez besoin d’une structure de foyer stable. En effet, il faut être certain que le logement que vous allez acheter pour habiter correspond à vos besoins pour plusieurs années. Or on n’achète pas forcément le même type de logement quand on vit seul, en couple, ou plus impactant encore quand on a ou que l’on veut des enfants. Par nature, chaque être humain a des besoins pour se loger qui évoluent dans le temps...

Pour tout un tas de raisons, certaines personnes n’ont aucun intérêt à acheter leur résidence principale. Pour d’autres, les prix de l’immobilier fortement surélevés par rapport aux revenus empêchent tout achat d’un bien convenable pour leur budget.

Même si ce n’est pas un bon moment pour acheter pour louer, ce n’est pas parce que vous avez intérêt à privilégier la location pour votre propre logement que vous ne pouvez pas investir dans de l’immobilier pour construire votre patrimoine et diversifier vos placements.

Se constituer un patrimoine immobilier tout étant locataire : des avantages

En restant locataire, vous bénéficiez d’une liberté de mouvement et de changement qui peut vous permettre d’évoluer plus facilement professionnellement. Vous êtes libre de partir très rapidement dans une autre ville, une autre région, voire un autre pays. Il suffit de respecter un préavis de location et vous pouvez partir facilement. Pour ceux qui sont propriétaires de leur logement, c’est beaucoup plus compliqué et cela peut donc être un frein à la mobilité. Il faudra d’abord vendre le bien immobilier, ce qui est beaucoup plus long et cela peut se faire avec de mauvaises conséquences financières.

La majorité des ménages qui acquièrent le logement dans lequel ils vont vivre le font en empruntant au maximum de leur capacité afin de disposer d’un budget le plus important possible. C’est loin d’être une bonne idée comme vous pouvez le voir par exemple dans cet article. Surtout, cela les empêche souvent d’avoir les moyens ou l’accord de leur banque pour investir à côté dans d’autres placements immobiliers.

Pour un investissement locatif, vous allez bénéficier de beaucoup plus d’options et de choix. Cela va vous permettre de cibler les biens qui présenteront d’autres avantages que ceux de vous convenir pour y habiter, les choix se feront beaucoup plus sur un plan financier :

- Possibilité de chercher une bonne rentabilité locative. Quand on investit, on cherche avant tout à tirer le plus possible profit de son placement et non à acheter sur "coup de cœur". Vous aurez la possibilité de viser des biens plus adaptés à générer de bons rendements (emplacements différents de vos propres besoins, taille du bien, achat par lots, etc.). Comme nous l’avons vu dans notre classement des rentabilités par ville en France, tous les secteurs ne sont pas aussi propices à l’investissement locatif. Vous bénéficierez ainsi d’une rentabilité améliorée par rapport à une résidence principale.

- Possibilité de cibler plus précisément des biens avec un meilleur potentiel de plus-value à moyen et long terme : emplacement stratégique, biens à revaloriser.

- Possibilité de réduire votre imposition en utilisant différents leviers comme les dispositifs de défiscalisation ou de déficit foncier.

Nous allons voir ci-dessous que vous avez énormément de choix comme placements immobiliers et que vous pourrez choisir plus librement votre type d’investissement en fonction de votre budget, de vos objectifs et de vos envies.

Dans quoi investir ?

Dans toute constitution de patrimoine, il est important de bien diversifier vos placements. Il est toujours bon d’avoir un peu d’immobilier dans votre portefeuille, mais cela ne doit jamais représenter une part trop importante (surtout en cette période où le risque de chute des prix est important).

Contrairement à un propriétaire de sa résidence principale, vous n’avez pas, a priori, la majorité de votre patrimoine qui est constitué d’immobilier. Vous pouvez donc choisir entre ces différents types de placements immobiliers pour mettre une part de votre patrimoine dans la pierre.

De l'immobilier locatif ancien classique

La première solution qui vient à l’esprit quand on pense à un investissement immobilier locatif c’est l’achat d’un appartement ancien que l’on met en location pour percevoir des loyers. C’est effectivement la solution la plus souvent utilisée.

Il existe des milliers de biens à vendre dans les quatre coins de France, vous aurez donc un vaste choix. Cependant, vous devez être ultra-sélectifs : attention à la rentabilité et pensez toujours à la revente lorsque vous choisissez un logement dans lequel investir pour le mettre en location. Dans le contexte actuel, il y a beaucoup plus de mauvaises affaires à réaliser que de bonnes. À vous d’apprendre à faire le tri en fonction de vos objectifs et de vos critères.

Si vous connaissez de bons artisans professionnels, vous pourrez opter pour un bien immobilier avec travaux et ainsi faire du déficit foncier pour réduire vos impôts. Vous pouvez également choisir ce genre de biens si vous êtes très bricoleur et capable de donner de la valeur au bien acheté afin de mieux le louer.

De la défiscalisation immobilière

Pour ceux qui payent beaucoup d’impôts, il est également intéressant d’étudier les possibilités qu’offre la défiscalisation en loi Pinel. Vous bénéficierez d’une part de votre achat dans un bien immobilier neuf en réduction d’impôt. Cela peut monter jusqu’à 72 000 € sur 12 ans (soit 9 000 € par an) de défiscalisation.

Attention, si ce dispositif permet de réduire ses impôts de manière importante, il n’est pas sans contrepartie (durée d’investissement, critères sur les loyers en Pinel, etc.). Vous devez donc bien étudier les avantages et les inconvénients de ce type de placement défiscalisant avant d’en souscrire un.

Si ce type de placement vous intéresse, n’hésitez pas à demander une simulation gratuite d’investissement en Pinel.

Prendre des parts de SCPI

Vous n’avez pas envie d’acheter des biens immobiliers physiques, de devoir les gérer, etc. Sachez qu’il existe des solutions pour investir dans des fonds composés uniquement d’immobilier. Vous aurez le choix, en plus, d’investir dans différents secteurs : immobilier d’habitation, commerces, locaux professionnels, etc. Ces derniers peuvent présenter des rendements plus intéressants que les logements actuellement en bulle.

Pour cela vous devez vous diriger vers les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI). Pour en savoir plus consultez notre article "comment investir en SCPI ?".

Acheter des biens spécifiques comme des parkings, des garages, etc.

Il existe encore d’autres solutions plus spécifiques et ciblées pour commencer à investir dans l’immobilier. L’une d’entre elles est l’achat de places de parking ou de garage. Cela ne nécessite que très peu de gestion et d’entretien et surtout c’est accessible pour des budgets modestes. C’est un secteur qui se développe petit à petit, mais pour lesquels il y a encore des possibilités de réaliser de bons investissements.

Il existe de multiple façon d’investir dans l’immobilier et cela quelle que soit votre capacité d’investissement. Puisez dans cette liste de 24 stratégies d’investissement en immobilier pour définir ce qui correspond le mieux à vos besoins, vos objectifs et vos compétences.

Pour conclure :

L’achat de sa résidence principale n’est pas forcément le premier investissement immobilier que vous devez réaliser. C’est notamment le cas quand vous êtes jeune, que vous débutez votre carrière professionnelle et que votre situation familiale n’est pas encore construite. Rien ne vous empêche de louer le bien que vous habitez et d’acheter de l’immobilier physique ou papier pour diversifier vos placements.

L’immobilier, comme tout placement, présente des possibilités de gains mais comporte également de nombreux risques. Retrouvez nos conseils pour acheter pour louer dans le contexte actuel.

Pour aller plus loin :

- Découvrez les 6 choses à faire avant de mettre en location un appartement.

- Renseignez-vous sur les 60 villes où l’investissement locatif est risqué car trop saturé.

- Retrouvez tous nos conseils pour réussir votre investissement immobilier.

- Informez-vous sur la déclaration de vos revenus fonciers aux impôts.

Vous avez aimé cet article ? Faites le savoir et partagez le :

Où en est le marché immobilier ? Quelles sont les tendances pour l'immobilier en 2019 ?
> Téléchargez gratuitement le guide de l'achat immobilier en 2019 !

Faites de nombreux calculs pour trouver les meilleures solutions pour votre projet : utilisez nos calculettes immobilières gratuites !


Qui sommes nous ? | Contact | Partenaires