Dans ce contexte particulier de déconfinement qui a entraîné un fort blocage du marché immobilier, il va falloir prendre beaucoup de précautions sur tous les chiffres que vous allez lire dans la presse concernant le marché immobilier. En effet, le Covid-19 et l’arrêt économique qu’il a entraîné fait qu’il y aura aussi un avant et un après en matière de chiffres sur les transactions, sur les taux et encore plus sur les prix de l’immobilier.

Faisons le point sur les dernières actualités immobilières de mai 2020 avec quelques informations à prendre en compte pour votre projet.

Mise à jour : découvrez l'actualité de l'immobilier en octobre 2020.

Grande prudence sur les chiffres actuels sur le marché immobilier

Nous allons voir ci-dessous quelques statistiques qui illustrent l’ampleur de l’arrêt de l’activité immobilière. Avant cela, il est primordial d’émettre un avertissement sur la qualité des chiffres qui seront publiés sur le marché immobilier dans les semaines et mois à venir.

Il va falloir attendre un certain temps pour avoir des chiffres fiables à partir desquels on pourra commencer à l’analyser les premiers impacts de cette crise immobilière.

Prix de l’immobilier d’après confinement

Il faut du temps pour acheter un bien immobilier. Il peut notamment se passer plusieurs semaines à mois avant la signature d’un compromis de vente à partir de l’enclenchement de la première étape d’un projet.

Ainsi, les nouveaux projets d’acquisition qui vont se réaliser post-confinement ne donneront lieu à des avants-contrats que d’ici au mois de juin au mieux.

Il se passe en moyenne 3 mois entre la signature d’un compromis et celle de l’acte définitif de vente. Il faudra donc attendre encore plusieurs mois pour que les notaires récoltent des chiffres fiables et communiquent dessus. Ainsi, même si des données approximatives sur les avants-contrats peuvent être données, il faudra attendre au grand minimum le mois d’octobre pour avoir des données précises sur les ventes réellement réalisées dans les semaines à venir.

Beaucoup s’interrogent, à juste titre, sur l’évolution des prix de l’immobilier en 2020 et sur l’impact du coronavirus et du confinement. Les premiers chiffres qui ne manqueront pas de fleurir un peu partout devront être interprétés avec la plus grande prudence.

Il faudra notamment du temps pour que les services d’estimation immobilière en ligne ou des bases de données comme la base DVF sur les prix des logements remontent des chiffres qui prennent en compte tous les impacts de cette crise immobilière qui ne fait que débuter.

Taux de prêt immobilier et conditions d’emprunt

De la même manière, cela ne fait que quelques jours qu’il est possible de travailler plus efficacement avec son banquier ou son courtier sur son plan de financement.

Il faudra un peu de temps, mais moins que pour les prix, pour avoir des retours sérieux sur le niveau des taux pratiqués par les banques depuis le 11 mai et surtout sur les conditions exigées au niveau de l’apport personnel, du taux d’endettement ou encore sur la durée des prêts.

Prenez du recul

L’évolution des prix et des taux restent donc très incertaine après ce déconfinement du 11 mai. Il faudra prendre tous les chiffres communiqués avec des pincettes dans les semaines à venir.

Ce ne sera pas de nature à rassurer ceux qui hésitent à concrétiser leur projet d’achat immobilier.

Sans nouveau confinement, il faudra probablement attendre au moins septembre 2020 pour y voir plus clair sur les nouvelles conditions pour acheter et emprunter pour l’achat d’une maison ou d’un appartement.

Actualité de l'immobilier après le déconfinement en mai 2020

-90 % d’acte de vente immobilière signé pendant le confinement

Les notaires d’Ile-de-France ont communiqué sur les activités immobilières d’avant crise. Ces chiffres n’ont aujourd’hui plus beaucoup d’intérêt étant donné que la situation a fortement évolué depuis.

Il faut néanmoins retenir un montant impressionnant : 90 % d’actes de vente en moins en Ile-de-France pendant le confinement. Des statistiques similaires ont été observées en Province.

Cela montre à quel point le marché de la transaction immobilière a pu être quasiment à l’arrêt complet pendant le confinement de mi-mars à mi-mai. Il faudra plusieurs semaines avant que l’activité ne redémarre plus fortement. Il faut effectivement du temps pour visiter des biens, faire une offre d’achat et négocier le prix (surtout en ce moment) et arriver à signer un compromis de vente.

Une chute de près de 20 % de la production de crédit immobilier en mars. Beaucoup plus à prévoir en avril.

Dans le même ordre d’idées, la Banque de France a publié des statistiques sur les crédits immobiliers contractés en mars 2020.

On retiendra notamment que l’’encours de la production de prêt immobilier est en baisse de près de 20 %.

Le montant total des crédits est de 20.2 milliards d’euros contre 25.1 milliards d’euros en mars 2019.

Le début du mois de mars a connu une activité normale jusqu’au confinement total. Les dossiers de financement les plus avancés ont pu se finaliser à distance durant les premiers jours de la mise en quarantaine. Il faut donc s’attendre à des chiffres bien plus catastrophiques pour le mois d’avril, même si des projets ont pu se faire en ligne.

En outre, la part des rachats de crédit immobilier reste élevée en mars avec 28 % de ces 20.2 milliards. Soit environ 5.66 milliards d’euros qui proviennent d’une renégociation ou d’un rachat. C’est un peu moins qu’en février où la part était de 29.3 %.

Une hausse des taux de crédit qui va freiner le retour des acheteurs

Pour ne rien arranger à la perte de confiance des acheteurs dans l’immobilier et à la perte de pouvoir d’achat lié aux conséquences de cette crise sur les revenus de bon nombre d’emprunteurs, il va falloir composer avec une augmentation des taux de crédit immobilier.

En effet, les quelques dossiers de prêt immobilier traités pendant le confinement ont montré une poursuite d’une légère hausse des taux de crédit immobilier en mai 2020.

En moyenne, le taux d’intérêt atteint 1.17 % et dans le détail on observe des hausses comprises entre 5 et 8 points de base sur les taux immobiliers moyens. L’augmentation est surtout perceptible sur le niveau des meilleurs taux comme nous l’avons vu dans notre synthèse sur les taux d’emprunt en mai.

En outre, pour le moment, il n’y a aucun signe de relâchement au niveau des restrictions plus fortes imposées aux emprunteurs par les banques depuis le début de l’année 2020. Les préconisations du HSCF et de la Banque de France avaient été plutôt suivies par les différentes banques.

Retrouvez toutes nos informations sur l’évolution du taux de prêt immobilier en 2020.

Reprise progressive des échanges depuis le 11 mai 2020

Après 55 jours de confinement pour limiter la propagation du coronavirus, de nombreuses activités économiques peuvent reprendre avec moins de contraintes depuis le 11 mai. Tout n’était pas en ordre de marche pour ce 1er jour de déconfinement, néanmoins la plupart des activités immobilières peuvent redémarrer en prenant des précautions pour la santé de tous.

Ainsi :

- Les visites physiques des biens immobiliers à vendre ou à louer peuvent se faire en respectant des mesures de sécurité.

- Les études des notaires sont à nouveau ouvertes.

- Les agences immobilières reprennent une activité plus intense avec la ré-ouverture des agences et la reprise des diverses tâches du métier.

- Les banques et les courtiers reprennent également peu à peu une activité plus proche de la normale.

- La réalisation des diagnostics immobiliers peut désormais être réalisée, même dans des logements habités.

- Il est à nouveau possible de réaliser un état des lieux et donc de finaliser un nouveau contrat de location entre bailleur et locataire.

- Etc.

Bref, la vie économique reprend petit à petit son cours. Certes avec des contraintes qui ne permettent pas une pleine activité et encore moins un rattrapage des semaines perdues.

Tout le secteur s’active tant bien que mal en redoutant une seconde vague de contagion qui pourrait entraîner de nouvelles restrictions dans les semaines ou mois à venir.