Les actualités immobilières de septembre 2020 sont riches d’information. En cette rentrée 2020, voici une analyse détaillée des différentes informations à retenir sur le marché immobilier en France. Nous allons voir :

  • L’évolution des prix de l’immobilier ancien
  • L’évolution des taux de crédit immobilier en septembre 2020
  • Les actualités sur les critères d’octroi de prêt immobilier
  • Des chiffres éloquents sur l’assurance emprunteur
  • Des statistiques sur la part du logement dans les dépenses des ménages
  • La taxe foncière de 2020

Mise à jour : découvrez l'actualité de l'immobilier en octobre 2020.

Les prix dans l’immobilier ancien augmentaient encore avant le confinement

Avant de faire un point complet sur les chiffres communiqués par l’indice Notaires-INSEE sur les prix des logements anciens au 2ème trimestre 2020 en ce mois de septembre, il convient de rappeler qu’il va falloir prendre avec des pincettes tous les chiffres sur les prix immobiliers qui vont sortir dans les mois à venir comme nous l’avons expliqué dans l’immobilier en août 2020. Il faut notamment prendre en compte le délai avant qu’un achat immobilier ne soit comptabilisé dans les statistiques.

Le moins que l’on puisse dire c’est que les prix de l’immobilier ont continué de fortement augmenter au début de l’année avant le confinement. Il faut dire que les taux de prêt immobilier ont encore battu tous les records fin 2019 et que les banques prêtaient à l’époque à quasiment tout le monde.

évolution prix immobilier ancien en France en septembre 2020

 

On peut voir sur ces courbes d’évolution des prix sur un an glissant pour chaque trimestre qu’il y a eu une forte accélération sur les 6 derniers mois.

Pour rappel, étant donné le temps qu’une transaction immobilière soit définitive et prise en compte. Il y a un décalage d’au moins 3 mois entre le moment où vous signez un compromis de vente et le moment de l’acte définitif.

Ainsi, les chiffres du 1er et 2ème trimestres 2020 reflètent les transactions qui ont eu lieu pendant les 6 mois avant le confinement.

Les prix des appartements augmentent plus vite que ceux des maisons

Voici un tableau récapitulatif des variations des prix sur 3 mois ou sur 12 mois :

variation des prix immobiliers sur 12 mois glissants

 

Ainsi, sur 12 mois glissants, l’INSEE constate une augmentation globale des prix de l’immobilier de 5.7 % au 2ème trimestre 2020. C’est surtout les prix des appartements qui ont flambé avec +7.0 %, contre +4.8 % pour les maisons.

Différenciation géographique de l’évolution des prix

Comme toujours avec les prix de l’immobilier en France, il faut aller analyser secteur géographique par secteur géographique. Les évolutions des prix au mètre carré sont assez différentes dans les grandes villes recherchées comme Paris, Lyon ou encore Bordeaux par rapport à d’autres villes moins dynamiques ou encore plus par rapport aux secteurs ruraux.

Voici par exemple un détail entre l’Ile-de-France et la Province et des points sur différentes régions :

variation des prix de l'immobilier en septembre 2020 par secteur géographique

Pour les appartements en Ile-de-France (+7.3 % en moyenne), Paris tire comme habituellement la moyenne vers le haut avec +8.0 % enregistré au 2ème trimestre 2020 par rapport au 2ème trimestre 2019. C’est +7.4 % en Petite Couronne et +5.3 % en Grande Couronne.

On note également une explosion des prix des appartements à Lyon avec +11.1 % en un an seulement.

Chute logique des ventes au 2ème trimestre 2020

Sur un an, le nombre de transactions immobilières dans l’ancien s’élève à 1 009 000. C’est 5.5 % de moins qu’au pic enregistré au 31 décembre 2019.

Les baisses des ventes avaient commencé avant le confinement étant donné les chiffres du 1er trimestre. Ils ont logiquement été fortement impactés par 2 mois de confinement et de quasi-blocage des ventes. Il sera utile de faire un point d’ici quelques trimestres pour voir à quel point les changements au niveau des critères d’acceptation des crédits immobiliers et les premières conséquences économiques de la crise vont venir impacter les ventes de biens immobiliers.

Quels prix de l’immobilier après la crise ?

Ces statistiques permettent de faire un point complet sur le niveau des prix des logements anciens avant le confinement et la crise économique qui vient frapper l’ensemble de l’économie mondiale. Il est trop tôt pour tirer des conclusions sur l’évolution des prix dans les trimestres à venir, mais une chose est sûre : après une forte hausse des prix, on assiste à une hausse du chômage et à des restrictions importantes au niveau de l’accès au prêt immobilier. Cela va forcément créer des tensions et va nécessiter un rééquilibre du marché.

immobilier septembre 2020

Les taux de prêt immobilier sont stables en septembre 2020

Depuis le début de l’année 2020, les taux de crédit immobilier 2020 sont globalement en hausse. Ils ont augmenté jusqu’en juin, avant de baisser légèrement en juillet et de se stabiliser en août. Ainsi, d’après les derniers chiffres de l’observatoire Crédit Logement CSA, le taux immobilier moyen sur les prêts habitats signés en août 2020 s’élève à 1.24 %.

C’est un point de moins qu’en juillet et 5 points de base de moins qu’en juin. Mais c’est encore 13 points de base au-dessus du record de fin 2019. Retrouvez toutes les informations sur le taux immobilier actuel en septembre 2020. Nous y démontrons notamment à quel point l’écart reste important entre un taux moyen et le meilleur taux. Apprendre à optimiser son dossier de crédit immobilier pour pouvoir mieux négocier son taux et ses conditions de remboursement est plus que jamais une bonne idée. Pour cela, commencez par notre dossier sur les 15 conseils pour négocier un meilleur taux.

Les restrictions d’accès au crédit immobilier vont se poursuivre au moins jusqu’à fin 2020

Depuis la fin de l’année 2019, le HSCF (Haut Conseil de stabilité financière) a incité fortement les banques à respecter différentes mesures de restrictions sur l’octroi de prêt immobilier. En effet, il est ressorti qu’il y a eu un certain laxisme ces dernières années et qu’une situation de crise pourrait mettre en difficulté le secteur bancaire et les particuliers.

Pour rappel, voici les principales consignes données aux banques :

Les banques ne peuvent déroger à ces règles globales que pour 15 % des crédits immobiliers au maximum et en priorité pour l’achat d’une résidence principale et notamment pour les primo-accédants. Il n’y a vraiment donc que les meilleurs dossiers qui pourront encore bénéficier de conditions exceptionnelles qui dérogeront à ces règles.

De plus, même pour ces prêts immobiliers qui sortent des critères stricts, il faudra respecter un endettement limité à 7 ans de revenus.

Ainsi, cela devient quasiment impossible actuellement de faire un investissement locatif sans apport.

En septembre, le Haut Conseil s’est réuni et a décidé de prolonger ces recommandations au moins jusqu’à la fin de l’année. Il estime que la production de crédit immobilier se redresse après le confinement et que les taux d’intérêt restent très bas. Un nouveau point sera fait en décembre 2020. Il n’y aura donc aucun allégement de ces limitations avant 2021.

Certains réseaux de courtiers alertent sur l’impact que cela a pour de nombreux projets d’achat immobilier. Par exemple, Vousfinancer fait état d’un taux de refus de crédit immobilier de 11 % en 2020 contre 5 % en 2019.

Pour ceux qui ont un dossier qui aura du mal à être accepté, il faudra soit attendre que ces limitations soient réduites d’ici 2021 ou plus tard, soit chercher s’il n’y a pas une offre spécifique d’une banque pour votre profil d’emprunteur.

Des banques qui font des marges jusqu’à 80 % sur l’assurance de prêt immobilier

Si beaucoup d’emprunteurs s’intéressent, à juste titre, au taux d’intérêt de leur crédit immobilier, ils sont en revanche beaucoup moins nombreux à regarder attentivement l’assurance de prêt immobilier qui accompagne obligatoirement tous les contrats. Et pourtant, c’est là qu’il y a le plus d’économie à réaliser.

Pour vous en convaincre, voici un chiffre affolant : les banques font jusqu’à 80 % de marges sur une assurance emprunteur. C’est ce qu’affirme Astrid Cousin, la porte-parole du courtier Magnoila. On comprend mieux pourquoi depuis des années elles font tout ce qu’elles peuvent pour retarder le moment où les Français vont en prendre conscience et vont réellement faire jouer la concurrence.

Pourtant, les particuliers ont de nombreuses solutions pour changer d’assurance de prêt immobilier :

En plus du prix de votre assurance emprunteur, prenez également le temps d’étudier les différences de garanties ou des exclusions ajoutées à certains contrats. Un courtier pourra vous aider dans votre démarche.

Le logement : 29 % des dépenses d’un locataire, 9.5 % de celles d’un propriétaire

D’après cette étude de l’INSEE, le logement représente en moyenne 22 % des dépenses pour les 20 % des Français les plus pauvres. C’est ainsi le premier poste de coût pour les ménages les moins aisés devant l’alimentation à domicile (18 %) et le transport (14 %).

À l’opposé de l’échelle sociale, les 20 % des ménages les plus aisés ne dépensent que 12 % de leurs dépenses totales pour le logement.

coût du logement dans les dépenses des ménages
Dans les modalités de calcul de l’INSEE, on peut observer de fortes différences entre les propriétaires et les locataires comme le montre ce tableau comparatif :

tableau part logement dans les dépenses pour un locataire ou un propriétaire

Paiement de votre taxe foncière de 2020

Normalement, si vous êtes propriétaire d’une maison ou d’un appartement en France, vous avez dû recevoir votre avis de taxe foncière 2020.

Les paiements sont à effectuer avant le 15 octobre 2020. Un délai supplémentaire est accordé pour un paiement par Internet jusqu’au 20 octobre à minuit comme vous pouvez le voir dans notre calendrier des impôts locaux en 2020.

Si vous vous interrogez sur le montant de votre taxe, regardez comment se calcule le montant de taxe foncière. Certains pourront bénéficier de certains abattements ou exonérations en fonction de leur âge, de leurs revenus, etc.

Enfin, le mois prochain, ce sera au tour de la taxe d’habitation 2020 de faire la une des actualités. On verra notamment la dernière réduction d’un tiers pour les 80 % des ménages les moins aisés et ainsi la suppression de la taxe d’habitation de 2020 pour de nombreux particuliers.